Polémique : des lycéens retenus en garde à vue

Les étudiants retenus en garde à vue après l'occupation d'un lycée à Paris ont été relâchés ce jeudi 24 mai.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Les lycéens sont sortis du palais de Justice sous les acclamations de leurs camarades. Placés en garde à vue et déferrés au parquet, ils ont été relâchés dans l'après-midi du 24 mai. On leur reprochait de s'être introduits dans un lycée après une manifestation de fonctionnaires. Rapidement, les CRS sont intervenus et ont multiplié les interpellations.

Soutenus par leurs camarades

Pour les parents, qui ont tenté d'obtenir des nouvelles auprès des services du parquet, la colère gronde. Déjà mobilisés contre la réforme de l'accès à l'université, les lycéens, très remontés, sont venus soutenir leurs camarades devant le tribunal. Finalement, quatorze mineurs doivent être présentés à un juge pour enfant en vue d'une mise en examen et onze majeurs seront jugés ultérieurement en correctionnelle. La plupart n'écopent que d'un simple rappel à la loi. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Devant le lycée Arago, à Paris, le 24 mai 2018, des graffitis réclament la libération des étudiants et lycéens mis en garde à vue deux jours plus tôt. 
Devant le lycée Arago, à Paris, le 24 mai 2018, des graffitis réclament la libération des étudiants et lycéens mis en garde à vue deux jours plus tôt.  (franceinfo)