Parcoursup : le système se débloque plus rapidement que prévu, un premier bilan positif pour le gouvernement

Une semaine après les tous premiers résultats, plus de 551 274 élèves sur les 812 056 candidats inscrits ont obtenu au moins un "oui" sur la plateforme Parcoursup, ce qui constitue, selon le gouvernement, un premier bilan positif.

Les élèves consultent la plateforme Parcoursup, pour décider de leurs voeux d\'affectation, à Mulhouse, le 23 mai 2018.
Les élèves consultent la plateforme Parcoursup, pour décider de leurs voeux d'affectation, à Mulhouse, le 23 mai 2018. (MAXPPP)

Au 29 mai, un total de 1,6 millions de propositions ont été faites à 551 274 élèves sur les 812 056 candidats inscrits, une semaine après les premières réponses d'affectation dans l'enseignement supérieur sur la plateforme Parcoursup. Selon le gouvernement, c'est un premier bilan positif pour ce système d'admission, très controversé.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, avait dit le 22 mai dernier espérer une proportion de deux-tiers des élèves avec au moins une réponse positive pour le début des épreuves écrites du bac, fixées au 18 juin. L'objectif - plutôt modeste, il est vrai - a finalement été dépassé avec trois semaines d'avance..

"Solidarité" entre les élèves

Si ce système, conçu comme une sorte de jeu de chaises musicales, se débloque plus vite que prévu, c'est grâce à une sorte d'effet de "solidarité" entre les élèves. Les chanceux qui ont obtenu plusieurs "oui" libèrent parfois des places au bout de seulement quelques heures, alors qu'ils ont en théorie jusqu'à sept jours pour faire leur choix.

Le processus est toutefois encore loin d'être terminé puisque, pour le moment, seul un élève sur cinq a accepté définitivement une proposition.