Parcoursup, "c'est 'Koh Lanta'" : refus, bugs, listes d'attente interminables… Des lycéens crient leur déception sur Twitter

Un torrent de réactions s'est déversé sur le réseau social depuis l'annonce des premières réponses aux vœux des candidats mardi soir.

Capture d\'écran d\'un tweet posté le 22 mai 2018
Capture d'écran d'un tweet posté le 22 mai 2018 (@FREDUNALA / TWITTER)

"C'est pas une fac, c'est 'Koh-Lanta' le truc." Les futurs bacheliers et étudiants n'ont pas caché leur inquiétude, voire leur mécontentement, après les premières réponses à leurs vœux universitaires délivrées par Parcoursup, mardi 22 mai. Quelques secondes après 18 heures, les messages ont commencé à affluer sur les réseaux sociaux : de nombreux internautes ont eu du mal à accéder au site de Parcoursup, bloqué en quelques minutes face à un afflux de connexions.

Une fois l'accès rétabli, environ 436 000 candidats, soit plus de la moitié des lycéens de terminale et étudiants en réorientation inscrits, ont depuis reçu au moins une proposition, selon les chiffres du ministère de l'Enseignement supérieur. Mais de nombreux autres élèves, placés sur liste d'attente, et des parents ont fait part de leur désillusion dès mardi soir.

Plusieurs autres ont évoqué des bugs supposés de la plateforme, mettant en avant des listes d'attente parfois interminables. Certains avec sérieux. D'autres, plus facétieux, ont diffusé des captures d'écran à l'authenticité invérifiable, les plaçant à la 987 984 654 654 687e position sur une liste d'attente qui n'est censée comporter "que" 10 862 inscrits. 

Les "Hunger Games" de Parcoursup

Pour beaucoup, Parcoursup devient donc un parcours du combattant. Si bien que certains perdent déjà espoir et envisagent des reconversions professionnelles parfois inattendues.