Climat : les jeunes Parisiens se mobilisent après l'appel de Greta Thunberg

Vendredi 15 février, des jeunes ont participé pour la première fois à Paris à la grève de l'école. Ils répondent à l'appel de Greta Thunberg pour dénoncer l'inaction politique face au réchauffement climatique.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Lycéens et étudiants ont séché les cours vendredi 15 février à Paris pour dénoncer l'inaction des pouvoirs politiques face au réchauffement climatique. Devant plusieurs centaines de jeunes massés autour du ministère de la Transition écologique, la secrétaire d'État Brune Poirson a pris la parole : "Derrière cette porte (...) vous n'avez pas des adversaires, mais des alliés". Les lycéens n'ont pas été convaincus et sont bien décidés à poursuivre la grève des cours chaque vendredi.

Des étudiants engagés dans leur établissement

Akim Viennet a débuté la mobilisation très tôt dans la matinée, dans les couloirs de l'École normale supérieure (ENS). À 20 ans, cet étudiant en physique se bat pour rendre son établissement plus écologique. En fin d'année, il installera une centrale solaire. Tous ces jeunes mobilisés ont été inspirés par la Suédoise Greta Thunberg. Depuis son intervention lors de la COP24, des milliers d'adolescents ont pris le relais à travers le monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des lycéens et des étudiants manifestent devant le ministère de l\'Ecologie à Paris, le 15 février 2019.
Des lycéens et des étudiants manifestent devant le ministère de l'Ecologie à Paris, le 15 février 2019. (JACQUES DEMARTHON / AFP)