Parcoursup : certains laissés-pour-compte se tournent vers le privé

Près de 10 000 bacheliers inscrits sur Parcoursup restent toujours sans affectation. Certains candidats quand ils en ont les moyens se tournent alors vers le privé.

Parcoursup, la plateforme d'orientation post-bac, est vivement contestée par beaucoup d'étudiants. À ce jour, près de 12% des inscrits du site internet sont toujours sans aucune proposition d'orientation concrète. Alors, pour trouver une formation à la rentrée, certains ont décidé d'opter pour le privé. Une seconde chance pour les élèves déçus de Parcoursup.

Un coût élevé

Des centaines de lycéens se tournent alors vers les établissements privés. Et les écoles se battent à coup de publicité pour les attirer. Résultat : les candidatures ont augmenté dans la plupart de ces établissements cette année. "L'année dernière, nous avions reçu 282 candidatures pour les BTS et cette année nous avons reçu 346 candidatures", explique à France 3 Jean-Charles Desmons, responsable des admissions à l'AFOREM, école de commerce et de management. Soit une hausse de près de 22% pour la rentrée 2018. Les écoles privées, une alternative que tout le monde ne peut s'offrir. Il faut compter jusqu'à 6 000 euros l'année pour une formation d'ingénieur par exemple.

Le JT
Les autres sujets du JT
La plate-forme Parcoursup (illustration).
La plate-forme Parcoursup (illustration). (STÉPHANIE PERENON / FRANCE-BLEU BOURGOGNE)