Montpellier : les examens sur internet interrompus après une "attaque" contre les serveurs informatiques de l'université

Le président de l'université Paul-Valéry de Montpellier, Patrick Gilli, attribue cette opération aux "casseurs" ou "bloqueurs" qui occupent actuellement l'université, rapporte France Bleu Hérault, mercredi.

La faculté Paul-Valéry à Montpellier (Hérault) a été occupée par des étudiants, comme ici, le 22 mars 2018.
La faculté Paul-Valéry à Montpellier (Hérault) a été occupée par des étudiants, comme ici, le 22 mars 2018. (MAXPPP)

Les examens sur internet ont été provisoirement suspendus à l'université Paul-Valéry de Montpellier, dans l'Hérault, après une "attaque" contre les serveurs de la faculté, rapporte France Bleu Hérault, mercredi 11 avril.

Les étudiants devaient passer leurs examens en ligne à la suite du mouvement entamé depuis plusieurs semaines. Mais des "casseurs" ou des "bloqueurs", qui occupent actuellement l'université, ont saboté les serveurs, selon son président Patrick Gilli, qui évoque une "attaque". Plusieurs personnes ont forcé la porte du local contenant les serveurs informatiques et les ont endommagés. Par conséquent, les examens sont interrompus, et on ignore quand ils pourront reprendre.

Dans un communiqué, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal dénonce un acte "intolérable" et une "prise en otage des enseignants et des étudiants". "Il est intolérable qu’un groupe violent détruise le matériel de l’université et prenne en otage les enseignants et les étudiants qui ont besoin de valider leurs examens de fin d’année pour pouvoir poursuivre leur scolarité", dit la ministre sur Twitter.