Nouvelle affaire de seringues abandonnées dans une cour d'école de la Drôme

A Sevran, des parents d'élèves ont porté plainte contre X mercredi, après la découverte d'une seringue trouvée dans la cour de récréation de leur école. Dans la Drôme, à Bourg-lès-Valence, ce sont 16 seringues qui ont été retrouvées dans une cour d'école primaire. Cette fois, personne ne s'est piqué, mais les parents sont très inquiets. D'autant que l'affaire n'est pas récente.

(Maxppp)

Première découverte : le 24 janvier
dernier. Le personnel de l'école tombe sur trois seringues dans la cour de
l'école élémentaire. Le 8 février, huit seringues sont retrouvées, et deux
autres le 4 avril. Les trois dernières sont ramassées le 11 avril dernier. A
plusieurs reprises ce sont même les enfants qui les ramènent aux professeurs.
Mais aucun
des 190 élèves de ce groupe scolaire qui réunit une maternelle et une école
élémentaire n'a été blessé ou ne s'est piqué avec une de ces seringues.

"Dès le départ, la
mairie a fait preuve d'une volonté de transparence en prévenant par courrier
l'ensemble des parents d'élèves
", a précisé la mairie. Une nouvelle
réunion, rassemblant les parents, la police, l'Education nationale et le sénateur-maire
de la ville, Bernard Piras (PS), s'est tenue jeudi soir à l'hôtel de ville.

Les seringues ont été transmises pour analyse au laboratoire de police scientifique à Ecully

Depuis, la
municipalité de Bourg-lès-Valence a mis en place six tournées dans la cour et
le quartier d'habitude paisible, pour éviter tout accident. La police mène de
son côté des investigations et des enquêtes de voisinage sont organisées et les
seringues analysées dans un laboratoire lyonnais. Les résultats sont attendus
pour la fin du mois.

A Sevran
(Seine-Saint-Denis), des parents d'élèves ont porté plainte contre X mercredi,
pour mise en danger de la vie d'autrui, après que trois élèves se sont piqués
en jouant avec une seringue trouvée dans la cour de
récréation de leur école.