Mobilisation contre les violences policières : la proviseure d'un lycée parisien légèrement blessée

Au cours d'une tentative de blocus au lycée Jules Ferry, à Paris, la proviseure de l'établissement a été légèrement blessée par des jets de projectiles.

Le lycée Jules Ferry à Paris, le 6 janvier 2011.
Le lycée Jules Ferry à Paris, le 6 janvier 2011. (LOIC VENANCE / AFP)

La ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, "condamne fermement la violence dont a été victime, mardi matin, la proviseure du lycée Jules Ferry à Paris", dans le IXe arrondissement, en marge d'un mouvement lycéen, dans un communiqué publié mardi.

La proviseure a été légèrement blessée par des jets de projectiles au cours d'une tentative de blocus du lycée, a indiqué le Rectorat de Paris à franceinfo. Quatre lycées parisiens sont actuellement bloqués, et des barrages filtrants ont été mis en place dans quatre autres établissements de la capitale.

Condamnation des violences lycéennes

Selon le communiqué, la ministre a "joint directement la proviseure pour l’assurer de son soutien" et a demandé au Recteur de Paris de se rendre "sans délai dans l’établissement" pour apporter son soutien à la proviseure et à l’ensemble de la communauté éducative.  

"L’émotion soulevée dans la jeunesse par l’affaire Théo ne saurait en aucun cas justifier les violences, débordements et blocages inacceptables qui se sont produits devant certains lycées", a déclaré Najat Vallaud-Blekacem. "L’État sera particulièrement ferme", a assuré la ministre. Najat Vallaud-Belkacem a aussi tenu à redire "sa confiance et son soutien à l’ensemble des chefs d’établissement et des personnels pour leur bonne gestion des manifestations, avec le sang-froid nécessaire pour garantir la sécurité des lycéens et la continuité des cours."