Cet article date de plus de huit ans.

Les vacances scolaires, c'était comment avant ?

Après la refonte des rythmes scolaires et le retour de la semaine de quatre jours et demi, Vincent Peillon a déclaré samedi envisager de raccourcir de deux semaines les vacances d'été, en deux zones. Une réforme qui viendrait s'ajouter à la longue histoire du calendrier scolaire, qui n'a cessé d'évoluer depuis le début du XIXe siècle.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (Maxppp)

"Six semaines,
c'est suffisant
" : c'est ce que pense Vincent Peillon à propos des
vacances d'été. Un retour à six semaines de vacances d'été, réparties en deux
zones, pourrait donc être envisagé à partir de 2015. L'annonce a provoqué un tollé ; mais en regardant l'évolution du
calendrier scolaire en France à travers les décennies, cette proposition ne
paraît pourtant pas invraisemblable.

Le calendrier scolaire tel qu'on le connaît
aujourd'hui, avec cinq périodes de vacances et trois zones, n'existe que depuis
le milieu des années 80. Le calendrier actuel tente de respecter le principe de
deux semaines de repos pour sept semaines de travail.

Des vacances du secondaire taillées
pour la bourgeoisie, puis pour le travail aux champs

Les parents et grands-parents n'avaient pas le même rythme de vacances que leurs enfants
aujourd'hui. Le calendrier scolaire est le fruit d'une lente évolution qui
trouve ses origines au début du XIXe siècle : les élèves des collèges et des
lycées ont alors un mois et demi de vacances, du 15 août au 1er octobre. Une
période qui correspond au temps de la chasse, période importante pour les
familles nobles et bourgeoises dont les enfants sont les seuls à accéder à
l'enseignement secondaire.

Petit à petit, alors que
la date de la rentrée reste fixée au 1er octobre, le début des vacances est avancé
: d'abord au 9 août (en 1875), puis au 1er (en 1891), pour se retrouver fixé le
14 juillet à partir de 1912. A mesure que l'école se démocratise, les vacances
d'été doivent tenir compte du fait que les enfants et les adolescents doivent
aider leurs parents à la période des récoltes. Une réalité qui évolue au fil du temps et qui progressivement ne se justifie plus. En 1959, le début des vacances est
avancé au 1er juillet, et en 1983 la rentrée est fixée début septembre.

Une uniformisation du primaire sous
le Front Populaire

Les petites vacances ne
font leur apparition que très tard, avec six jours accordés après Pâques dès

  1. Ce n'est qu'en 1925 que les écoliers du secondaire disposent de deux
    semaines à Noël. Les vacances de Pâques apparaissent en 1875, elles durent alors une semaine. Un embryon de vacances d'hiver, sous la forme de quatre jours vaqués, est créé par le Front Populaire soit autour de Mardi Gras, soit autour de la Pentecôte (en fonction de la date
    de Pâques). Les vacances de février ne seront instituées qu'en 1972... grâce aux
    Jeux olympiques d'hiver organisés à Grenoble !

Et pour le primaire ? Très
longtemps, les vacances de l'école élémentaire ne sont pas pilotées au niveau
de l'Etat. Si la durée des congés d'été (six puis huit semaines) est la même partout
en France, chaque préfet décide du moment où les vacances commencent et
finissent. Il faut attendre 1939 et l'action du ministre du Front Populaire
Jean Zay pour que le calendrier de l'élémentaire soit uniformisé partout en France,
et calqué sur celui du secondaire.

De deux à... 28 zones

Les zones, quant à elles,
sont aussi une création récente. Leur première apparition date de l'année
scolaire 1964/1965. Au nombre de deux, elles servent alors à différer le départ
en vacances d'été (comme le souhaiterait actuellement Vincent Peillon). Après
une année en zone unique, en 1970/71, l'année suivante, 1971/72, les trois
zones (A, B et C ou parfois 1, 2 et 3) font leur apparition, d'abord pour les
vacances d'hiver, puis pour celles de Pâques (renommées "vacances de
Printemps" en 1985).

L'objectif est économique
: éviter les embouteillages sur la route des vacances, et l'engorgement des
destinations touristiques comme les stations de sports d'hiver. Jusqu'en 1995, le
nombre et la composition des zones changent chaque année ou presque. Entre 1980
et 1982, il y a autant de zones que d'académies, soit 28 au total, chacune décidant
les dates de ses vacances. Il faut donc attendre l'année 1995/96 pour voir
apparaître les trois zones que l'on connaît à l'heure actuelle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.