Cet article date de plus de six ans.

"La laïcité n’est pas l’ignorance des religions"

Après les attentats à Paris, France Info s'interroge "On fait quoi maintenant ?". Le troisième thème abordé est ce jeudi : "L'école transmet-elle les valeurs de la République ?" Camille Bedin, élue UMP de Nanterre, et Valérie Laupies, élue FN à Tarascon, en débattent.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Quelle place pour les religions à l'école, espace laïc ? Comment aborder leur histoire en classe ? Quel rôle pour les enseignants ? Ces questions ont été abordées jeudi lors d'un débat à la mi-journée sur notre troisième thème : "L'école transmet-elle les valeurs de la République ?". Valérie Laupies, conseillère municipale du Front national et enseignante à Tarascon, a confronté son expérience avec celle de Camille Bedin, élue UMP à Nanterre et spécialiste des questions d'éducation pour sa famille politique. 

Les valeurs républicaines et la place de l'école : débat entre Camille Bedin (UMP) et Valérie Laupies (FN)
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Désaccord sur les religions à l'école

Les deux élues se sont notamment opposées sur la place des religions dans l'enseignement. Camille Bedin a mis l'accent sur la nécessité d'en parler en classe, estimant que "la laïcité n'est pas l'ignorance des religions".

"Il faut parler de religion à l’école, mais le plus tôt possible. Quand on est au collège, il y a déjà énormément d’idées en tête et de discours qui viennent de l’extérieur."

Pour Valérie Laupies, ensignante et conseillère de Marine Le Pen sur les questions scolaires, il n’est pas question de déborder sur l’histoire des religions dans les écoles.

"La religion appartient à la sphère privée. C’est à la famille d’enseigner la religion. Mais il faut remettre les leçons de morale à l’école."

Une volonté d'éviter les signes communautaristes

Les deux élues ont abordé le thème des cantines et des repas spécifiques. Camille Bedin a demandé "davantage de clarté sur les menus, en cessant de proposer des spécificités casher ou halal".

"Il faut proposer une diversité de menus qui conviennent à tout le monde. Et il faut le faire avec les parents. Il faut être ferme." 

De son côté, Valérie Laupies a estimé que "les repas halal dans les cantines sont un encouragement au communautarisme". L’élue du Front national a aussi regretté que "la ministre de l’Education nationale a autorisé les mamans à venir voilées aux sorties scolaires".

"C’est une entorse à la laïcité." 

Camille Bedin a dit son désaccord sur ce point :

"Il faut être ferme sur les principes, mais pas fermé." 

Le débat continue sur France Info ce jeudi, entre 17h et 18h. Demain, la discussion portera sur les banlieues.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.