Isère : fermeture d'une école "d'inspiration salafiste" à Échirolles

La rectrice d'académie a mis en demeure les familles de scolariser, dès la rentrée des vacances de Pâques, les 45 élèves de primaire dans d'autres écoles, indiquent nos confrères de France Bleu Isère.

Échirolles, dans le département de l\'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.
Échirolles, dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes. (GOOGLE MAPS)

L'académie de Grenoble a ordonné la fermeture administrative d'une école d'"inspiration salafiste" d'Échirolles, indique France Bleu Isère vendredi 12 avril, confirmant une annonce de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, dans le "Téléphone sonne" de France Inter, la veille.

L'école Philippe Grenier, une école musulmane privée hors contrat fondée en 2016, fermera donc définitivement ce vendredi soir. Dans un courrier en date du 4 avril, la rectrice d'académie a mis en demeure les familles des élèves de scolariser dès la rentrée des vacances de Pâques, les 45 enfants concernés (élèves de primaire) dans d'autres écoles. Le rectorat assure que des places dans d'autres écoles sont réservées pour ces élèves. Pour les écoliers de maternelle, ils sont une cinquantaine, il n'y a pas d'obligation de re-scolarisation vu l'âge.

L'école ne respectait pas le programme obligatoire

Il s’agit d’une décision purement administrative, une procédure judiciaire étant en cours, contre cette même école privée. Début février, le tribunal correctionnel de Grenoble ordonnait effectivement la fermeture définitive de cette école qui "dispense un enseignement contraire aux droits des enfants à l'éducation". La justice reproche notamment à l'établissement de ne pas respecter le programme obligatoire prévu par le ministère. L'école a aussi refusé un contrôle de l'inspection académique en décembre 2017.

Lors du procès le 12 février dernier, le procureur de la République, qui avait lui aussi qualifié cette école de "salafiste", avait également parlé "d’obscurantisme, de lavage de cerveau et d’école novice". L'association qui gère l'établissement a fait appel de la décision de fermeture. Un nouvel examen du dossier est prévu le 1er juillet prochain, mais l'académie de Grenoble n'a donc pas attendu cette date pour ordonner la fin des activités.