INFOGRAPHIE. Combien de classes vont fermer dans les zones rurales près de chez vous ? Découvrez-le grâce à notre carte

En s'appuyant sur les données collectées par le syndicat SNUipp-FSU dans 90 départements où les instances décisionnaires en matière de carte scolaire se sont déjà tenues, franceinfo a dressé une carte pointant les 1097 fermetures de classes en zones rurales.

"Un faux procès." Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a balayé d'un revers de main, lundi 19 mars sur RTL, les critiques des syndicats qui dénoncent d'importantes fermetures de classes en zones rurales à la rentrée prochaine. Il assure même qu'il y aura "moins de fermetures de classes rurales à la rentrée qu'à la rentrée 2015 et 2016" et qu'"on a fait mieux que surcompenser le problème".

Une perte nette de 808 classes

Problème : les syndicats ne l'entendent pas de cette oreille. Le SNUipp-FSU assure ainsi avoir collecté des données dans 90 départements où les instances décisionnaires en matière de carte scolaire se sont déjà tenues. Au total, après avoir retiré les départements uniquement urbains (Paris, Hauts-de-Seine...), le syndicat a relevé 1 097 fermetures dans les écoles situées en zones rurales, selon la définition des conseils départementaux, "pour seulement 289 ouvertures, soit un différentiel de 808 postes supprimés".

Evolution du nombre de classes en zones rurales
  • Entre 40 et 50 classes en moins
  • Entre 30 et 40 classes en moins
  • Entre 20 et 30 classes en moins
  • Entre 10 et 20 classes en moins
  • Entre 0 et 10 classes en moins
  • Aucune suppression de classe
  • Entre 0 et 10 classes en plus
  • Données indisponibles

Source : SNUipp-FSU

Le syndicat précise au passage qu'il ne s'agit pas de la carte scolaire définitive mais des chiffres issus les premières instances d'attribution des moyens pour la rentrée 2018. D'autres réunions doivent ainsi avoir lieu en juin et en septembre, pour de nouveaux ajustements à la marge.
Découvrez dans quelle mesure les zones rurales de votre département sont concernées, en tapant son nom dans notre moteur de recherche.

"Il y a une vraie ponction sur le rural"

"On voit que les deux pôles qui paient le plus ce projet de nouvelle carte scolaire sont le rural et les classes de maternelle, explique Francette Popineau, secrétaire générale du SNUipp à franceinfo. Il y a une vraie ponction sur le rural."  

Le syndicat estime ainsi que les 3 880 postes créés pour la rentrée 2018 ne suffisent pas à financer la mesure-phare du gouvernement, le dédoublement des CP et des CE1 en REP+ (Réseaux d'éducation prioritaire renforcés) et des CP en REP, situés en majorité dans les villes, qui consommera à la rentrée environ 6 200 postes. Conséquences : recteurs et directeurs d’académie sont contraints à des redéploiements en ponctionnant les postes des secteurs ruraux.

Le ministre de l'Education a assuré, début mars, que 200 à 300 classes rurales "grand maximum" (en solde net) seraient fermées. Une diminution nettement moindre qu'en 2015 et 2016, où, dans les 45 départements les plus ruraux, 1 200 classes (en solde net) avaient été fermées sur le cumul de ces deux années, a assuré le ministère.