Harcèlement scolaire : le combat d'une mère

Le harcèlement scolaire touche près d’un enfant sur cinq en France, parfois dès l’école primaire. Une mère a décidé de se battre contre ce fléau, après le suicide de sa fille, Émilie, 17 ans.

FRANCE 2

Virginie Monk a décidé de se battre contre le harcèlement scolaire qui a poussé sa fille, Émilie, à se suicider alors qu’elle n’avait que 17 ans. Elle se rend dans les lycées, pour sensibiliser les élèves à ce fléau. Émilie était une jeune fille brillante. Elle se rêvait écrivaine. Dans sa chambre, restée intacte, il y a son cahier, dans lequel elle écrivait ses souffrances.

Elle y racontait le calvaire quotidien que ses camarades de classe lui faisaient subir. "Tous les jours, on l’insultait, on lui crachait dessus, on lui jetait des mouchoirs usagés… On lui faisait des croche-pieds, on la bousculait dans les escaliers… On a su à quel point c’était grave le jour où elle s’est effondrée avant de partir au collège. Elle a dit à son papa ‘Je n’en peux plus, je ne peux pas y retourner’", raconte sa maman.

"Elle avait fini par se voir à travers les yeux de ses harceleurs"

Ses parents la retirent du collège où elle était scolarisée, mais Émilie plonge dans une dépression profonde durant plusieurs années. "Elle avait fini par se voir à travers les yeux de ses harceleurs. Elle se voyait comme une sous-merde et pensait que sa vie ne valait rien", poursuit sa maman. Rien ne pourra sauver Émilie.

"Peu de temps avant Noël, elle s’était maquillée, elle s’était coiffée, un petit peu comme si après avoir entendu toutes ces années qu’elle était moche, elle voulait être belle. Elle a demandé à son papa s’il la trouvait belle, elle lui a demandé de lui faire un câlin et puis elle est montée dans sa chambre, elle a écouté de la musique avec son casque, elle a fumé une cigarette sur son balcon et elle s’est jetée dans le vide", raconte sa maman. Ses parents retrouveront le récit de ses souffrances dans son ordinateur, qu’ils décident aujourd’hui de publier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le harcèlement scolaire touche près d’un enfant sur cinq en France, parfois dès l’école primaire. Une mère a décidé de se battre contre ce fléau, après le suicide de sa fille, Émilie, 17 ans.
Le harcèlement scolaire touche près d’un enfant sur cinq en France, parfois dès l’école primaire. Une mère a décidé de se battre contre ce fléau, après le suicide de sa fille, Émilie, 17 ans. (FRANCE 2)