Cet article date de plus de dix ans.

Fuite au bac S : mise en examen levée pour le principal suspect

Le lycéen suspecté d'être à l'origine de la fuite sur un exercice du bac S n'est plus mis en examen, mais sous statut de témoin assisté, révèle l'AFP. Le juge estime qu'il ne pouvait être sûr d'être en possession du bon sujet.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Cinq mois après les fuites au bac qui ont sérieusement perturbé l'examen cette année, et failli même provoqué son annulation, l'affaire semble se dégonfler. Le jeune homme qui avait été mis en examen ne l'est plus. Le juge a préféré le placer sous statut de témoin assisté, selon l'AFP, arguant du fait qu'en livrant la photo de l'exercice découvert par hasard, il ne pouvait être certain qu'il s'agissait du véritable sujet du bac.

"Un cinglant désaveu pour le parquet"

Cet élève de terminale S, avait en effet pris une photo avec son téléphone portable, avant de l'envoyer huit jours plus tard à un camarade par MMS. Le frère de ce dernier avait alors mis le feuillet en ligne, sur un forum. On connait la suite. Pour Me Olivier Morice, l'avocat du jeune homme, "c'est un cinglant désaveu pour le parquet ".

Les trois jeunes gens avaient été mis en examen pour fraude en juin, et le parquet avait réclamé qu'ils soient écroués. Ce que le juge avait refusé. Le ministre de l'Education Luc Chatel lui avait porté plainte et prévenu qu'il serait "implacable", avant de lancer au milieu de l'été un plan "tolérance zéro" contre la fraude aux examens.

Le présumé fraudeur peut donc continuer ses études tranquille. Malgré le pataquès, il a obtenu son bac avec mention, et un 14 en maths. Et outre la levée de sa mise en examen le 21 novembre, il a été blanchi le 4 par l'enquête disciplinaire de l'université de Nanterre où il est désormais inscrit.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.