L’hymne national canadien est désormais inclusif

Dorénavant, "Ô Canada" est un chant de genre neutre. Le projet de loi datant de 2016 qui réécrit les paroles de l’hymne national canadien a été adopté par les sénateurs le 31 janvier dernier. 

Après quatre ans de blocage et un projet avorté, le texte présenté en janvier 2016 à la Chambre des communes a finalement été adopté. Le 31 janvier dernier, les sénateurs canadiens ont voté une loi qui réécrit les paroles de l’hymne national afin de le rendre plus inclusif. La phrase "True patriot love in all thy sons command", que l’on peut traduire par "Un vrai amour de la patrie anime tous tes fils", devient "True patriot love in all of us command", soit "Un vrai amour de la patrie nous anime tous".

Un combat mené par le député Mauril Bélanger

À l’initiative de ce projet de loi, Mauril Bélanger. Fervent défenseur de l’égalité femmes-hommes, ce député libéral, décédé en 2016, s’était engagé pour modifier l’hymne national dès 2014 : "Notre hymne est important pour nous et nous voulons clairement inclure tous les Canadiens. Nous sommes tous fiers de chanter 'Ô Canada' et 'Ô Canada' devrait tous nous inclure."

Pour le Premier ministre, Justin Trudeau, cette adoption signifie qu'"un autre pas vers l'égalité des sexes a été franchi". Il ne reste plus que la sanction royale et une date d’entrée en vigueur pour que ces changements soient officialisés. 

Toutefois, la modification l’hymne n’est pas une nouveauté. Il s’agit d’un retour au texte original écrit en 1908 par Robert Stanley Weir et qui avait été modifié en 1913. 

L’hymne national canadien est désormais inclusif
L’hymne national canadien est désormais inclusif (BRUT)