Deux sites d'universités parisiennes perturbés par des blocages

Les étudiants protestent contre l'augmentation des frais d'inscription à la fac pour les jeunes venus de pays extérieurs à l'Union européenne.

Le campus de Tolbiac de l\'université Panthéon-Sorbonne, à Paris, par les étudiants le 11 avril 2018.
Le campus de Tolbiac de l'université Panthéon-Sorbonne, à Paris, par les étudiants le 11 avril 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)

Deux sites d'universités parisiennes ont été gagnés, mardi 4 décembre, par des blocages ou des menaces de blocages de la part d'étudiants opposés à l'augmentation des frais d'inscription à la fac pour les jeunes venus de pays extérieurs à l'Union européenne. Depuis lundi, des dizaines de lycées sont bloqués partiellement ou totalement par des jeunes opposés à des réformes en cours, dans le sillage du mouvement des "gilets jaunes".

>> Retrouvez les principaux établissements touchés région par région

Le campus Censier de l'université Sorbonne Nouvelle (Paris-3) a annulé ses cours mardi, après qu'"un groupe d'individus a pénétré de force sur le campus (...), malgré un dispositif de sécurité renforcé, et a bloqué tous les accès", écrit sur Twitter le président de l'université, Carle Bonafous-Murat. Les "justifications" des bloqueurs sont "d'autant moins fondées" que le conseil d'administration de l'établissement s'est prononcé contre l'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants extra-communautaires, estime-t-il.

A Tolbiac, qui dépend de l'université Panthéon-Sorbonne (Paris-1), des étudiants réunis en assemblée générale ont voté le blocus du site à partir de mercredi, a appris l'AFP auprès de la direction. Tolbiac avait été bloqué pendant un mois au printemps par des opposants à la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE), accusée par ses détracteurs d'instaurer une sélection à l'entrée à la fac. Evacué par les forces de l'ordre en avril, le bâtiment a connu plusieurs semaines de travaux pour être remis en état.