Des fusils d'assaut dans les mains de jeunes élèves près de Thionville

Des soldats installés pour un exercice dans le village de Falstroff (Moselle) ont organisé un atelier découverte pour les élèves de l'école communale vendredi dernier. Sauf qu'ils les ont laissé manipuler des armes lourdes, déchargées certes. L'armée ouvre une enquête.

(Des fusils à l'école, à Falstroff (Moselle) © MaxPPP)

Ce devait être un simple atelier découverte. Il a été poussé plus loin que prévu par les réservistes du 40e régiment de transmission (RT) de Thionville. Des enfants de 9 et 10 ans ont ainsi pu manipuler des fusils d'assaut Famas. L'armée a ouvert une enquête mais précise d'ores et déjà qu'aucune armé n'était chargée et que "les enfants n'ont aucunement été exposés à une situation périlleuse" .

Un atelier hors des locaux scolaires

Les soldats s'étaient installés pour un entraînement sur des espaces communaux de Falstroff, près de Thionville. L'exercice durait deux jours et les réservistes en ont profité pour organiser un atelier de présentation de l'armée de terre à l'école du village. "Face à l'engouement des enfants pour les armes, le capitaine qui dirigeait cette opération a laissé les enfants les manipuler" , a expliqué le commandant Gregory Fierling, du 40e RT de Thionville. Ce gradé précise que l'activité n'a fait l'objet d'aucune autorisation préalable et qu'elle ne s'est pas déroulée à l'école mais sur les terrains mis à disposition.

Aucune plainte n'a été déposée par les parents, explique le maire de Falstroff, Roland Schneider. Le directeur de l'école élémentaire est convoqué jeudi par l'inspection académique qui estime "ne pas pouvoir en rester là".