Angers : Education, où vont nos impôts locaux ?

Les municipalités ont en charge le fonctionnement des écoles. Un budget important que la semaine des quatre jours et les activités périscolaires peuvent venir encore alourdir. Les élèves de la classe de TES1 du lycée Chevrollier à Angers ont rencontré Françoise Gaignard-Petiteau, directrice de l'ecole Condorcet qui compte 180 élèves.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Que finance la
municipalité d'Angers? 
En ce qui me concerne, je
suis fonctionnaire d'Etat rémunérée par l'Etat. La mairie ne paie pas seulement
la dotation globale qui assure le fonctionnement quotidien de l'école,
elle s'occupe également du bon entretien des locaux ou encore de la
rémunération des employés municipaux comme le salaire des Agents Territoriaux
Spécialisés des Écoles Maternelles (ATSEM) ou du gardien de l'école qui est
également un fonctionnaire territorial.

En l'occurrence, c'est la
dotation globale qui nous intéresse, pouvez-vous nous dire combien vous percevez?
La dotation globale est
versée par la mairie. C'est un budget qui doit couvrir une année scolaire, elle
est calculée en fonction du nombre d'élèves, de classes. Dans notre école
maternelle il y a 6 classes et nous avons reçu 7761,20€ pour la rentrée 2013.

A quoi cette somme vous
sert-elle ?
On utilise la dotation
globale pour assurer le bon fonctionnement quotidien. Il s'agit donc d'acheter
des fournitures scolaires, puisqu'à l'école maternelle le matériel scolaire
n'est pas à la charge des parents. Il faut également acheter des jeux pour
éveiller les enfants et tout un équipement périssable comme des stylos feutre,
ou non périssable.

Pouvez-vous nous dire
comment est calculée cette somme? 
Chaque école perçoit une dotation
d'une valeur différente puisqu'elle est basée sur le nombre d'élèves et de
classe de l'année précédente. Le forfait est de 25€ par élève, 137€ par classe.
De plus, les écoles peuvent souscrire à un abonnement pour des revues. Il est
possible de percevoir une aide supplémentaire si l'école se trouve en Zone
d'Éducation Prioritaire (ZEP). Enfin, pour participer à l'épanouissement de
l'enfant, la dotation globale finance aussi une partie du coût des transports,
lors de sorties scolaires. Il compte 4,70€ par élève pour l'année, et 273€ par
classe.

La dotation globale vous
est-elle suffisante? 
Cette dotation est tout à
fait honorable et suffisante pour l'école Condorcet. Il est important de savoir
que l'achat de mobilier, de matériel informatique ou audiovisuel ne rentre pas
dans les critères de cette dotation. Ce sont des demandes que l'on peut faire
tout au long de l'année auprès de la mairie. La dotation globale profite donc
au maximum à l'élève et à l'équipe pédagogique. J'imagine que la dotation globale
est approximativement la même dans chaque école d'Angers.

Vous êtes directrice
d'école depuis plusieurs années, que pensez-vous de l'évolution du budget
accordé par la mairie?
J'ai constaté que le budget
est toujours en hausse. Il s'adapte au coût de la vie, ce qui est très important. En
effet le budget des sorties augmente au même rythme que la hausse du prix des
transports, pareil pour les subventions concernant l'informatique.

Quels changements avez
vous remarqué depuis le passage de la semaine à 4 jours et demi ?
Nous avons du réorganiser
complètement l'emploi du temps. Aujourd'hui le temps scolaire est raccourci sur
les journées, mais est reparti sur une plus longue durée. C'est vrai que
l'enseignant n'est plus maître de son école. Maintenant il doit partager le
temps de l'enfant (avec les animateurs des activités périscolaires, ndlr) 
mais il reste toujours le maître du temps scolaire de l'enfant. Les enfants
aujourd'hui n'ont pas que ce temps de classe, ce temps collectif en dehors de
l'école est important pour l'enfant. Désormais l'école n'est plus le seul
élément important de l'enfant. Maintenant beaucoup de choses gravitent autour
de l'école, mais il reste tout de même le principal.

Des difficultés?
Oui, évidemment il y a
beaucoup plus de personnes dans l'école. En effet avec 12 animateurs il faut
savoir partager les locaux, puisque les activités périscolaires ont lieu dans
l'école, et c'est la principale difficulté car les enseignants ne peuvent plus
se servir de leurs classes comme "bureau". C'est difficile de
cohabiter avec des professions différentes, mais on va s'habituer.

Quelles activités périscolaires
leurs sont proposées?
Les activités périscolaires
sont proposées par la mairie, ce n'est donc pas de mon domaine. Je peux vous
dire qu'en maternelle les enfants s'adonnent plus à des activités d'éveil,
tandis qu'en primaire ce sont des activités sportives et culturelles.

Qui finance ces
activités? 
Les activités périscolaires
sont financées par la mairie, et notamment par des subventions de l'Etat.
Angers a choisi de commencer dès 2013 ce système de semaine à 4 jours et demi
car la subvention versée était plus importante. La ville fait donc partie des
villes "test".

Qui finance la
restauration scolaire
C'est l'EPARC (Etablissement
Public Angevin de Restauration Collective ; créé en 1981 ndlr) qui cuisine
les repas du midi. Cet organisme est financé par les familles, la mairie et la
Caisse des Allocations Familiales. Contrairement aux activités périscolaires
les repas ne sont pas gratuits et la participation des familles est
indispensable.  

L'Éducation nationale a-t-elle
une participation dans le fonctionnement de votre école?
Oui, c'est l'Éducation
nationale qui finance le salaire du corps enseignant. Et puis, on peut aussi
monter des projets qui nécessiteraient un financement de la part de l'éducation
nationale.

Devez-vous rendre des
comptes quant à l'utilisation des fonds communaux?
Les écoles n'ont pas
d'autonomie de gestion d'argent. En effet les fonds ne sont utilisés qu'après
validation par la mairie de bons de commande informatique.

Un représentant de la
mairie siège t-il au sein de l'école?
Effectivement, il y a un
représentant de la mairie lors des conseils d'école qui ont lieu une fois par
trimestre. Ces conseils réunissent les enseignants, les parents délégués, un
représentant de l'Inspection de l'Éducation nationale et un élu de la mairie
d'Angers.

Mathilde Reyné, Candice Lefèvre, François-Xavier Pouivet et Pauline Robin