Parcoursup : "les notes" et "la passion" comme critères retenus en biologie à l'université de Cergy-Pontoise

D'ici le 22 mai, date des premiers résultats de Parcoursup, les universités font remonter leurs décisions au ministère, après l'étude des dossiers des lycéens par des enseignants. Avec quels critères ? Exemple avec la filière biologie de l’université de Cergy-Pontoise.

L\'université de Cergy-Pontoise (Val d\'Oise) en février 2018.
L'université de Cergy-Pontoise (Val d'Oise) en février 2018. (MAXPPP)

La tension monte pour les 700 000 élèves de terminale, engagés dans le système Parcoursup. Dans une semaine, le 22 mai au soir, ils connaîtront les premiers résultats à partir de leurs voeux. D'ici là, les universités doivent transmettre les résultats au ministère de l’Enseignement supérieur. Comment s'opèrent les classements dans un secteur très demandé ? Exemple avec la filière biologie de l’université de Cergy-Pontoise (Val d'Oise). 

En biologie, une commission d'enseignants à l'oeuvre

La biologie représente l’une des seules filières de l’université de Cergy-Pontoise en tension. Elle n'offre que 312 places en première année pour la rentrée prochaine, soit neuf candidatures pour une place. En un mois de commission d’examen, Cédric Picot, enseignant en biologie, a créé plus de 40 tableaux Excel. Avec deux autres enseignants, membres comme lui de la commission chargée d'étudier les dossiers des lycéens, ils ont classé 2 700 dossiers de candidatures. Une première pour eux. "Humainement, c’est toujours difficile de faire ce classement, de se dire qu’on va privilégier un candidat par rapport à un autre", témoigne Cédric Picot. Le premier critère qu’ils ont pris en compte, ce sont les notes des candidats en classe de 1ère et en terminale, mais "pas que les notes scientifiques", précise l'enseignant.

Pour les candidats issus de ES en lycée, on a tenu compte des notes en économie, pour voir s’ils étaient de bons candidats dans leurs filières.Cédric Picot, enseignant en biologie à l'université de Cergy-Pontoiseà franceinfo

Pour entrer en première année de biologie, avoir le bac scientifique, c’est mieux, mais ce n'est pas obligatoire.

La motivation entre aussi en ligne de compte

Après les notes, le deuxième critère de classement concerne l'intérêt pour la filière choisie, explique Patrick Courilleau, vice-président de l’université de Cergy-Pontoise. "Si dans sa lettre de motivation, un élève de terminale S écrit que sa spécialité SVT est un choix, qu’il a le goût des sciences et plus particulièrement de la géologie, je sais que j’ai un étudiant pour lequel la formation a du sens, explique-t-il. S'il va plus loin et dit que ses centres d’intérêt vont de la paléontologie au domaine climatique en passant par la minéralogie et le volcanisme, là, j’ai un lycéen vraiment passionné par la filière." Au final, ce lycéen peut être bien mieux classé qu’un autre élève de terminale S qui a éventuellement de meilleurs résultats, mais pas la même motivation, indique le vice-président de l'université. 

Par ailleurs, les enseignants l’assurent, ils n’ont pas tenu compte des lycées d’origine des élèves, réputés ou non. En biologie, ils n’ont pas lu, non plus, toutes les lettres de motivation, tous les dossiers dans le détail, sauf quand il y avait un doute ou des candidats ex-aequo.

Toutes ces consignes sont cependant spécifiques à cette commission biologie de Cergy-Pontoise. Pour toutes les filières, dans toutes les universités, chaque commission a déterminé ses propres critères de classement.

Parcoursup : quels critères dans les filières sous tension ? Le reportage à l'université de Cergy-Pontoise de Solenne Le Hen
--'--
--'--