Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Le Parcours(up) du combattant

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Le Parcours(up) du combattant
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Dernière ligne droite pour les élèves de terminale : ils ont jusqu'à 23h ce mardi 13 mars pour inscrire leurs choix d'orientation post-Bac sur la plateforme Parcoursup. Un vrai parcours(up) du combattant.

Dernier jour pour inscrire ses choix d'orientation sur la nouvelle plateforme Parcoursup ce mardi 13 mars. À chaque candidature, les élèves doivent joindre un CV et une lettre de motivation, en plus de la fiche parcours comprenant leurs notes, les commentaires des professeurs et l'avis du chef d'établissement. Première galère : le CV. "Personne n'a vraiment d'expérience personnelle à 18 ans", fait remarquer un lycéen. Mais "J'ai beaucoup été expatrié, du coup j'ai mis les pays où je suis allé". Selon cet autre élève de terminale, "Il faut essayer de donner nos qualités, nos défauts, et ce qu'on a pu essayer de faire. Si on a pu travailler au marché avec ses grands-parents, si on a gardé des petits cousins, on peut essayer de mettre ça", pense-t-il.

"C'est un peu du mytho, les lettres de motivation"

Deuxième galère, la lettre de motivation : "C'est toujours un peu de fioritures, donc on va dire 'toujours très intéressée par ce domaine, très ambitieuse etc.'", s'amuse une élève. "On va pas mettre qu'on est insouciant et bordélique". Un dernier pour la route, et pour l'honnêteté : "Ca va, moi c'est ma mère qui m'a aidé pour faire ma lettre de motivation", avoue un lycéen. Que met-on dans une lettre de motivation quand on a 18 ans ? "Qu'on veut aller dans la filière, qu'on est motivé. Mais après, c'est un peu du mytho les lettres de motivation, donc voilà". Et pour le CV ? "C'est pas compliqué de remplir un CV à partir du moment où on n'a rien fait dans sa vie", conclut-il en sirotant sa compote en brique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Admission post-bac

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.