Cet article date de plus de huit ans.

Écotaxe : la Bretagne auscultée sous la menace d'un ultimatum

Le préfet de Bretagne va ouvrir ce mercredi une série de réunions avec les élus et les acteurs économiques et sociaux sur le "pacte d'avenir pour la Bretagne" promis par Jean-Marc Ayrault après la manifestation de samedi à Quimper. Au menu des discussions, des mesures d'urgences pour les salariés les plus menacés et le contenu de ce pacte. Les responsables des "bonnets rouges" ont eux été reçus hier et demandent l'annonce de la suppression définitive de l'écotaxe. Un ultimatum qui expire à midi et qui a déjà été rejeté par le gouvernement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Smail Azri Maxppp)

Tous ceux qui se demandent si les lendemains vont chanter pour la Bretagne garderont sans doute un oeil ce mercredi sur la préfecture de région, à Rennes. Le préfet Patrick Strzoda va recevoir le gratin des acteurs économiques et sociaux, des représentants de l'Etat et des élus pour esquisser les premiers contour du "pacte d'avenir pour la Bretagne ". C'est la réponse du nantais Jean-Marc Ayrault aux angoisses de ses voisins bretons, qui se sont critallisées ces derniers jours autour du mouvement dit des "bonnets rouges ".

Des réunions qui se tiendront en l'absence des représentants du
collectif Vivre, travailler et décider au pays, autrement dit les "bonnets rouges ".
Ils ont été reçus mardi soir et demandent au gouvernement d'annoncer la
suppression de l'écotaxe en Bretagne ce mercredi à  midi. 

A LIRE AUSSI > "Nous attendons clairement la suppression de
l'écotaxe pour midi pour la Bretagne"

A LIRE AUSSI > L'ultimatum ne fait pas partie des éléments
fondamentaux de la République" (Jean-Yves Le Drian)

Les agriculteurs,
qui font la même demande, bouderont aussi le tour de table. La pacte ne
devrait donc pas être bouclé ce soir.

Mesures d'urgence

La cascade de plans sociaux et de mauvaises nouvelles qui touche depuis plus d'un an la filière agro-alimentaire et par voie de conséquence, la puissante agriculture bretonne a fait monter la colère. La question de l'écotaxe a fait sauter la soupape.

A LIRE AUSSI > Écotaxe : de sérieux
doutes sur le marché attribué à Écomouv' 

Pour faire baisser la pression et redonner des perspectives, le préfet va donc ouvrir la journée par une réunion avec les seuls partenaires sociaux bretons : syndicats et représentants patronaux. Le sujet central sera l'emploi, ainsi que les mesures d'urgences à trouver pour les salariés les plus fragilisés, à commencer par la charcuterie industrielle Gad. Mais de Doux à Tilly-Sabco en passant par le saumonier Marine Harvest, les dossiers ne manquent pas.

Les idées concernant le pacte en lui-même seront évoquées ensuite, avec les partenaires sociaux toujours, mais aussi des représentants de l'Etat dans la région et les élus locaux et nationaux bretons.

A REVIVRE > Manifestation tendue samedi dans les rues de
Quimper

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.