Violences faites aux femmes : 250 personnalités appellent à une marche dans toute la France

Muriel Robin, Karin Viard, Guillaume Meurice ou Helena Noguerra : 250 personnalités du monde de la musique, du cinéma et de la littérature appellent à une grande marche, samedi 24 novembre, contre les violences faites aux femmes.

Une militante du collectif #Noustoutes avec une pancarte \"Halte au viol\", pendant une mobilisation à Paris le 29 septembre dernier.
Une militante du collectif #Noustoutes avec une pancarte "Halte au viol", pendant une mobilisation à Paris le 29 septembre dernier. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

250 personnalités du monde de la musique, du cinéma ou de la littérature appellent à descendre dans la rue, samedi 24 novembre, pour dénoncer et lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Elles signent une tribune, publiée lundi 19 novembre sur France Inter et Mediapart. Cette grande marche, organisée par le collectif #Noustoutes devrait se dérouler à 14h dans une cinquantaine de villes en France, à la veille de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Une tribune qui "participe à la lutte"

"Chaque prise de parole est une ouverture possible, a expliqué la chanteuse et actrice Helena Noguerra. Il suffit qu'une jeune fille tombe sur cette tribune, elle va peut-être trouver des réponses, et en parler avec quelqu'un. Cette tribune ne suffit pas pour une révolution, mais elle participe à la lutte."

"La tribune n'est pas signée par des responsables politiques, a indiqué la féministe Caroline de Haas à France Inter, mais plusieurs ont déjà apporté leur soutien à #NousToutes : Benoît Hamon, Yannick Jadot, Clémentine Autain, Laurence Rossignol ou Olivier Faure."

Éduquer à la non-violence et former les professionnels

Une éducation à la non-violence dès le plus jeune âge, une multiplication des places d'hébergement et de réinsertion, une vaste campagne de prévention, mais aussi la formation des professionnels font partie des revendications des signataires pour permettre une meilleure prise en compte des victimes de violences sexuelles et sexistes.

Parmi les personnalités signataires : Aldebert (chanteur), Angèle (chanteuse), Juliette Arnaud (écrivaine), Baptiste Beaulieu (médecin), Clarika (chanteuse), Jeanne Cherhal (chanteuse), Fanny Cottençon (comédienne), Nadia Daam (journaliste), Marie Darrieussecq (écrivaine), Caroline De Haas (féministe), Vanessa Demouy (comédienne), Rokhaya Diallo (journaliste, réalisatrice), Cyril Dion (réalisateur), Arié Elmaleh (comédien), Annie Ernaux (écrivaine), Eva Darlan (comédienne), David Foenkinos (écrivain), Arthur H (artiste), Sylvie Hoarau (musicienne), Imany (chanteuse), Inna Modja (chanteuse, actrice), Joyce Jonathan (auteur, compositeur, interprète), Marie Laguerre (féministe), Guilaine Londez (comédienne), Danielle Mérian (avocate), Anna Mouglalis (comédienne), Guillaume Meurice (humoriste), Giovanni Mirabassi (musicien), Nilusi Nissanka (chanteuse), Helena Noguerra (chanteuse, comédienne), Véronique Olmi (écrivaine), Audrey Pulvar (présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme), Catherine Ringer (chanteuse), Marie-Monique Robin (réalisatrice, écrivaine), Muriel Robin (comédienne), Anne Roumanoff (humoriste), Olivia Ruiz (chanteuse), Nicola Sirkis (chanteur), Aurélie Saada (chanteuse), Muriel Salmona (psychiatre), Coline Serreau (cinéaste), Philippe Torreton (comédien), Karin Viard (comédienne), Martin Winckler (médecin) et Julie Zenatti (artiste). 

Par ailleurs, des responsables syndicaux dont Laurent Berger (CFDT) et Philippe Martinez (CGT) appellent également, dans une autre tribune publiée dans Le Monde lundi, à participer à cette marche du 24 novembre "pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles que subissent les femmes au travail".