Vidéo “Bénissez nos seins” : des femmes se confient sur le rapport à leurs seins, sources de fantasmes et de complexes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min
“On nous donne depuis des siècles une seule et même représentation d'un sein”. Dans le documentaire “Bénissez nos seins”, la réalisatrice Angèle Marrey interroge des femmes sur leur rapport à leur poitrine et appelle à une “révolution” de sa représentation. -
VIDEO. “Bénissez nos seins” : des femmes se confient sur le rapport à leurs seins, sources de fantasmes et de complexes “On nous donne depuis des siècles une seule et même représentation d'un sein”. Dans le documentaire “Bénissez nos seins”, la réalisatrice Angèle Marrey interroge des femmes sur leur rapport à leur poitrine et appelle à une “révolution” de sa représentation. - (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
“On nous donne depuis des siècles une seule et même représentation d'un sein”. Dans le documentaire “Bénissez nos seins”, la réalisatrice Angèle Marrey interroge des femmes sur leur rapport à leur poitrine et appelle à une “révolution” de sa représentation.

“Un sein blanc avec un téton rose très haut sur le torse, presque en érection, et qui est ni trop gros, ni trop petit, ni trop pendant”, voici “la seule et unique représentation du sein donnée depuis des siècles” déclare Angèle Marrey. Elle correspond à “des corps très jeunes qui correspondraient aux diktats de beauté”. A l’inverse, “les corps dit plus vieux, avec une peau qui se détend et des seins qui tombent, ont été complètement invisibilisés et montrés comme non désirables”.

Dans Bénissez nos seins, Angèle Marrey enquête sur le rapport que les femmes entretiennent avec leurs seins aujourd’hui. La réalisatrice a elle-même réévalué son rapport avec sa poitrine : “Je crois que (cette enquête) m'a fait comprendre, par rapport à mon corps, qu'il n'était pas seulement là pour plaire ou ne pas plaire, mais qu'il pouvait aussi être un élément de fierté, qui m'aide à ressentir des choses, à me surpasser. J'ai vécu une petite révolution de mon intime à moi en ayant les récits d'autres personnes que j'ai interviewées”.

“La poitrine est la jonction de beaucoup de luttes féministes, d'injonctions et de diktats de beauté”

Avec son documentaire Bénissez nos seins, la réalisatrice Angèle Marrey espère contribuer à pouvoir “changer la manière dont on regarde nos corps et nos poitrines d’une manière générale, parce que c'est une manière de se réapproprier nos corps”. Elle rappelle l’importance de “se réapproprier son corps pour faire tout ce que l'on veut d’une manière générale et pas simplement penser notre corps comme un objet de désir”.

Je pense qu'il y a déjà un petit aspect d'avoir une petite révolution intime, mais pour l'amener à une révolution collective, ça serait aussi de repenser la manière dont on commente le corps féminin, de la place qu'on leur donne dans la société, de la manière dont on le décrit. Et ça permettrait peut-être à beaucoup de ne pas subir les diktats de beauté, de ne pas se malmener, de ne pas se violenter, de pouvoir libérer notre parole par rapport à la manière dont on traite nos corps, que ça soit les autres qui le maltraitent ou même nous qui le maltraitons” conclut Angèle Marrey. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.