Vidéo Accès des femmes à des postes de pouvoir : "Je suis favorable à des quotas", estime Christine Lagarde

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Elle a été ministre, avocate, dirigé le FMI et la BCE... Avant, Christine Lagarde croyait que le mérite suffirait pour que les femmes accèdent largement à des postes de pouvoir. Aujourd'hui, elle défend les quotas. Voilà pourquoi.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Elle a été ministre, avocate, dirigé le FMI et la BCE... Avant, Christine Lagarde croyait que le mérite suffirait pour que les femmes accèdent largement à des postes de pouvoir. Aujourd'hui, elle défend les quotas. Voilà pourquoi.

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale Européenne s'est exprimée devant la délégation de l'Assemblée nationale aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, ce 18 mars 2021 et a défendu la notion de quotas. "J'ai quarante ans de vie professionnelle. Je n'ai encore jamais vu une femme venir me demander une augmentation de salaire", a-t-elle lancé. "Je suis résolument favorable à des quotas. Qu'on appelle ça des quotas ou qu'on appelle ça des cibles, il y a tout un débat théologique qui moi m'intéresse assez peu. Ce qui me paraît très important, c'est que le périmètre soit le bon, qu'on commence par les incitations et qu'ensuite on évolue vers des choses peut-être un petit peu plus contraignantes, et deuxièmement que l'on ait un mécanisme qui permette de vérifier, parce que ça fait partie aussi des nécessités", a-t-elle développé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egalité femmes-hommes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.