#MeToo à l’hôpital : le ministre de la Santé initie une série de consultations avec les représentants des médecins

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Alors que les accusations continuent d’affluer, le ministre de la Santé, Frédéric Valletoux, s’est rendu vendredi 3 mai à l’hôpital de Béziers, présenté comme un modèle de lutte contre le sexisme. Des consultations avec les représentants et médecins et internes ont également démarré.
#MeToo à l’hôpital : le ministre de la Santé initie une série de consultations avec les représentants des médecins Alors que les accusations continuent d’affluer, le ministre de la Santé, Frédéric Valletoux, s’est rendu vendredi 3 mai à l’hôpital de Béziers, présenté comme un modèle de lutte contre le sexisme. Des consultations avec les représentants et médecins et internes ont également démarré. (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
franceinfo
Alors que les accusations continuent d’affluer, le ministre de la Santé, Frédéric Valletoux, s’est rendu vendredi 3 mai à l’hôpital de Béziers, présenté comme un modèle de lutte contre le sexisme. Des consultations avec les représentants et médecins et internes ont également démarré.

Agressions, harcèlement, emprise, sexisme… Les témoignages se multiplient sur le milieu hospitalier, dénonçant un système favorisant les violences sexistes et sexuelles. La parole se libère chez les soignantes, notamment depuis le témoignage de la cheffe de service hospitalier des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine (Paris), Karine Lacombe, le 10 avril. Elle accuse le médiatique urgentiste Patrick Pelloux de harcèlement sexuel et moral, et le décrit comme "hâbleur" et "débordant d’assurance grâce à son poste à responsabilités"

Une culture patriarcale 

Ce dernier a contesté. Durant de nombreuses années à l’hôpital, les postes de direction et d’encadrement étaient réservés aux hommes. Ce déséquilibre aurait privilégié l’implantation d’une culture patriarcale, intégrée dans les mentalités, selon la vice-présidente du syndicat Jeunes Médecins, Anna Boctor, qui pointe notamment "l’entre-soi". "On ne sait plus placer le curseur sur l’acceptable ou l’inacceptable", a-t-elle ajouté sur le plateau de franceinfo. Le ministre de la Santé a lancé une série de consultations avec les représentants des médecins et internes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.