Marlène Schiappa, Myriam El Khomri et Roselyne Bachelot pour des "Monologues du vagin" à trois voix ministérielles

La pièce d'Eve Ensler a été jouée à Paris mercredi par la secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes, et deux anciennes ministres. Les dons offerts lors du spectacle ont été reversés à une association d'aide aux femmes victimes de violences.  

Myriam El Khomri, Roselyne Bachelot et Marlène Schiappa sur la scène de Bobino à Paris le 7 mars 2018. 
Myriam El Khomri, Roselyne Bachelot et Marlène Schiappa sur la scène de Bobino à Paris le 7 mars 2018.  (THOMAS SAMSON / AFP)

La secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, et les ex-ministres Myriam El-Khomri et Roselyne Bachelot étaient réunies mercredi 7 mars sur la scène de Bobino, à Paris, pour une lecture des Monologues du vagin, un texte sur la condition des femmes. La prestation, au profit d'une association aidant les femmes victimes de violences, a conquis le public. 

Un investissement apprécié par les spectateurs

Avec seulement trois répétitions, les actrices d'un soir n'ont pas pu apprendre le texte par cœur. Toutefois, elles ont travaillé les effets et les intonations. Les 400 spectateurs semblent séduits. Sur scène, une secrétaire d'État en exercice et deux ex-ministres racontent le quotidien intime des femmes avec des mots directs : "Il a expliqué qu'il allait voir ailleurs parce que je ne voulais pas me raser le vagin."  

Les anecdotes drôles succèdent aux témoignages poignants. À la fin du spectacle, le public salue la prestation. "Si on m'avait dit un jour que j'irais voir Roselyne Bachelot parler de son vagin, je ne l'aurais pas cru, mais tout arrive. C'est courageux de leur part", dit un spectateur. "Ça montre que ce sont des femmes de conviction et qui savent se donner pour leur cause", ajoute sa voisine.

Des mots contre "la honte"

Marlène Schiappa n'a pas hésité longtemps avant d'accepter de participer au spectacle. Cette soirée peut avoir une réelle utilité, estime la secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes. 

Si des jeunes filles nous entendent et se disent que des femmes publiques n'ont pas honte de leur propre sexualité, pas honte de dire le mot vagin, je crois que ça peut les aider à dépasser cette honte.Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommesà franceinfo

Myriam El Khomri sort de sa loge avec un grand sourire. L'ancienne ministre du Travail ne regrette pas l'expérience, tout comme Roselyne Bachelot, dont la prestation investie a été appréciée par le public. L'ex-ministre de la Santé fait désormais partie des milliers de femmes dans le monde à avoir joué Les Monologues du vagin, une œuvre créée en 1996. C'est une caractéristique unique dans l'histoire du théâtre. "Des citoyens s'emparent de cette pièce pour témoigner. Ce soir, ce sont des femmes ministres ou ex-ministres, mais il y a aussi des militantes associatives, des femmes tout simplement, qui le font parce que cette pièce leur parle", explique Roselyne Bachelot.   

La secrétaire d'Etat Marlène Schiappa et les ex-ministres Roselyne Bachelot et Myriam El Khomri à Bobino pour une lecture des "Monologues du vagin" - un reportage de Charles de Quillacq
--'--
--'--

Jeudi 8 mars, Muriel Robin, Carole Bouquet et Anne Le Nen sont sur scène à leur tour pour une autre lecture. Les bénéfices de la soirée seront reversés à une association accompagnant les personnes victimes d'homophobie.