Journée internationale des droits des femmes : week-end de manifestations en France avant le 8 mars

Des centaines de personnes, des femmes très majoritairement, ont manifesté dans plusieurs villes de France, samedi et dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Manifestation féministe le 7 mars 2021 à Paris avant la Journée internationale des droits des femmes. (JACOPO LANDI / HANS LUCAS / AFP)

A Paris, Lyon, Montpellier, Quimper... Des centaines de personnes, des femmes principalement, ont manifesté dans plusieurs villes de France, samedi 6 et dimanche 7 mars. Un week-end de manifestations féministes, avant la Journée internationale des droits des femmes lundi 8 mars.

Dans la capitale, le rassemblement s'est tenu place de la République à l'appel de "On Arrête Toutes", un collectif d'associations féministes. Environ 300 personnes se sont rassemblées pour défendre "à l'international" les droits des femmes et les appeler à faire "grève de tout" lundi.

A Montpellier, comme dans de nombreuses autres villes, les pancartes et banderoles dénonçaient notamment les attaques contre le droit à l'avortement dans de nombreux pays, y compris en Europe.

Les inégalités, en particulier salariales, entre femmes et hommes, encore accentuées par la pandémie, étaient également au centre des revendications. Selon l'organisme européen des statistiques Eurostat, les femmes étaient payées en moyenne 14,1% de moins que les hommes dans l'UE en 2018.

Dénonciation du sexisme et du patriarcat

Les manifestantes appelaient aussi à lutter contre les violences faites aux femmes et les féminicides, alors qu'en 2020, 90 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint.

A Lyon aussi, ces slogans dénonçant le sexisme et le patriarcat étaient accompagnés en chansons et au rythme des roulements de tambour, sous une marée de drapeaux et de pancartes. Parmi les revendications figurait également la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes.

Les manifestations avaient commencé samedi dans plusieurs villes de l'Hexagone. A Lille, la marche avait réuni entre 800 et 900 manifestants, selon l'estimation de la préfecture. A Nice, la mobilisation avait été autorisée malgré le confinement de la ville durant le week-end.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.