Deux futures stations de métro porteront des noms de femmes, "Barbara" et "Lucie Aubrac"

Près de 30 000 personnes ont voté en ligne pour nommer les futures stations de métro du prolongement vers le sud de la ligne 4, à Montrouge et Bagneux.

A Montrouge, les propositions étaient \"Fort de Montrouge\", \"Coluche\" et \"Barbara\".
A Montrouge, les propositions étaient "Fort de Montrouge", "Coluche" et "Barbara". (DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)

Une chanteuse et une résistante. Deux futures stations du métro parisien porteront des noms de femmes, "Barbara" et "Lucie Aubrac", a annoncé mercredi 20 juin Ile-de-France Mobilités (ex-syndicat des transports d'Ile-de-France). Près de 30 000 personnes ont voté en ligne pour choisir le nom de ces futures stations, situées sur le prolongement de la ligne 4, à Montrouge et Bagneux.

"Pour chaque station, trois propositions choisies en collaboration avec les villes de Bagneux et Montrouge et la RATP ont été soumises au vote, en référence à des éléments géographiques ou bien à des personnalités emblématiques pour chaque commune", précise IDF Mobilités.

Très peu de stations avec le nom d'une femme

La station située à Bagneux, terminus de la ligne, devait obligatoirement comporter le nom de la ville. Les propositions étaient "Bagneux - Champ des Oiseaux", "Bagneux - Nina Simone" et "Bagneux - Lucie Aubrac".

A Montrouge, les propositions étaient "Fort de Montrouge", "Coluche" et "Barbara". Barbara repose au cimetière parisien de Bagneux accessible par la sortie sud de la station.

Actuellement, une seule station du métro parisien porte uniquement le nom d'une femme : la station Louise Michel, sur la ligne 3. D'autres stations associent le nom d'une femme à celui d'un homme, Curie (Pierre et Marie) et Barbès-Rochechouart (Marguerite de Rochechouart de Montpipeau). Récemment, la station Europe a été renommée "Europe-Simone Veil".