Cet article date de plus de six ans.

Vidéo "Je sais que ce n'est pas très agréable à faire, mais c'est tellement important" : la Première ministre britannique fait campagne pour le frottis

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Brut : theresa may frottis
Brut : theresa may frottis Brut : theresa may frottis
Article rédigé par Brut.
France Télévisions

En Angleterre, une jeune femme atteinte d’un cancer du col de l’utérus est décédée parce qu’elle n’a pas eu accès à temps à un frottis de dépistage. Au Parlement, la Première ministre a évoqué la possibilité d’établir un âge requis pour faire ce test.

"S’il vous plaît, celles à qui on a prescrit un frottis de dépistage, faites-le." Au Parlement, le 24 janvier dernier, Theresa May a appelé les femmes à faire un test de dépistage du cancer du col de l’utérus.

Son appel faisait suite à l’interpellation de la député travailliste, Julie Elliott, qui demandait à la Première ministre de "soutenir la famille d’Amber dans leur démarche de présenter la "loi Amber", qui changerait les règles pour que les femmes de moins de 25 ans puissent réaliser un frottis en étant remboursées par la Sécurité sociale quand elles présentent des symptômes". Amber Rose Cliff était une jeune femme de 25 ans qui est morte l’année dernière des suites d’un cancer du col de l’utérus. Elle n’avait pas eu accès à temps à un frottis de dépistage. 

Je sais que ce n’est pas très agréable à faire, parce que je l’ai fait, comme tant d’autres

Theresa May

Après avoir présenté ses condoléances et celles de l’Assemblée à la famille d’Amber "pour cette chose terrible qui est arrivée", Theresa May a rappelé l’importance des tests de dépistage, en s’appuyant sur son expérience personnelle : "Malheureusement, ce que nous voyons, même chez les femmes à qui on a prescrit ces tests, c’est que trop de femmes ne le font pas. Je sais que ce n’est pas très agréable à faire, parce que je l’ai fait, comme tant d’autres, mais c’est tellement important pour la santé des femmes. Et je voudrais dire aux femmes de faire des frottis."

Puis la Première ministre a indiqué qu’il était important de "traiter ce problème par tous les moyens possibles. Nous nous intéresserons à l’âge requis pour faire un frottis."

En France, le cancer du col de l’utérus touche plus de 2 800 femmes et près de 1 000 décès sont liés à ce cancer chaque année. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.