Cet article date de plus de deux ans.

Seine-Maritime : la maire PS de Canteleu, près de Rouen, mise en examen pour complicité de trafic de stupéfiants

Un de ses adjoints a également été mis en examen.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
La maire de Canteleu (Seine-Maritime), Mélanie Boulanger (à gauche), donne une conférence de presse dans sa ville aux côtés de son avocat, le 11 octobre 2021. (MAXPPP)

La maire PS de Canteleu, près de Rouen, Mélanie Boulanger, a été mise en examen pour complicité de trafic de stupéfiants et placée sous contrôle judiciaire, a-t-on appris lundi 25 avril auprès du parquet de Bobigny.

L'élue avait été placée en garde à vue en octobre 2021 lors d'un coup de filet anti-stupéfiants, puis remise en liberté. Un de ses adjoints a également été mis en examen, a précisé le parquet de Bobigny, confirmant des informations du quotidien Paris Normandie et du média normand Le Poulpe.

"La maire et son adjoint ont été mis en examen des chefs de complicité, transport, acquisition, détention, offre ou cession non autorisée de stupéfiants. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire", a précisé la vice-procureure de Bobigny Anne-Laure Mestrallet.

L'avocat de la maire évoque un simple "choix procédural"

Arnaud de Saint-Rémy, avocat de Mélanie Boulanger a expliqué à l'AFP que "si on veut avoir une plénitude de droits pour agir, identifier l'origine de cette garde à vue, solliciter des actes d'instruction, des auditions, des remises de pièce, il faut être mis en examen". "Ce choix procédural a été celui du juge d'instruction et ça nous va très bien", a-t-il ajouté. "On veut user de tous les droits qui seront à la disposition de Mélanie Boulanger pour mettre en évidence son innocence", a-t-il ajouté.

Le 8 octobre, lors d'un coup de filet, dix-neuf personnes avaient été placées en garde à vue. La garde à vue de la maire PS de cette ville de l'agglomération de Rouen avait été levée le lendemain, comme celle de l'adjoint. Et le 13 octobre le parquet de Bobigny avait annoncé la mise en examen de onze personnes.

Lors d'une conférence de presse après sa garde à vue, Mélanie Boulanger avait affirmé n'avoir "aucun lien" avec les trafiquants de drogue de sa commune. "Je sais que je suis irréprochable", avait-elle dit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.