Protoxyde d'azote : les gaz hilarants, un fléau difficile à contenir

Sous forme de capsule argentée utilisée comme siphon à chantilly, le protoxyde d'azote, qui diffuse un gaz dit "hilarant", s'est transformé en drogue pas cher mais dangereuse, notamment chez les plus jeunes.

France 2

Il y a deux ans, lors d'une soirée, Alex a essayé d'inhaler du gaz hilarant à l'aide d'une bombe dépoussiérante pour ordinateur. Devant les caméras de France 2, le jeune homme raconte être devenu accroc jusqu'à la dose de trop. Inconscient, il ne parvenait plus à respirer et a miraculeusement été sauvé par une équipe de pompiers, présente sur le camping où il passait ses vacances.

Un danger pour la santé

Sous la forme d'une capsule argentée servant de siphon à chantilly, le protoxyde d'azote est tendance chez les plus jeunes, qui le consomment comme un stupéfiant pas cher et facile d'accès. Un récent rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation pointe néanmoins les dangers du produit sur la santé. En France, une dizaine de communes en ont interdit la vente. Mais il reste très facile de s'en procurer, surtout via Internet. Reste à légiférer sur la question : une proposition de loi doit être discutée à l'Assemblée nationale au printemps prochain. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Protoxyde d\'azote : les gaz hilarants, un fléau difficile à contenir
Protoxyde d'azote : les gaz hilarants, un fléau difficile à contenir (France 2)