Morbihan : 14 ans de prison ferme pour le" baron de la drogue" de Vannes

Ce Morbihannais de 32 ans, déjà condamné une vingtaine de fois dont six fois pour trafic de stupéfiants, a écoulé plus d'une tonne de résine de cannabis provenant du Maroc entre 2017 et 2019.

Article rédigé par
Avec France Bleu Armorique - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le palais de justice de Vannes (Morbihan). (FRED TANNEAU / AFP)

Un homme présenté comme "le baron de la drogue" à Vannes a été condamné jeudi 7 janvier à 14 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de la ville morbihannaise, rapporte France Bleu Armorique. Son réseau de trafic de cannabis et de cocaïne a encaissé six millions d'euros en trois ans, d'après les estimations du parquet.

Accusé de trafic de stupéfiants entre juillet 2017 et janvier 2019, Roberto Blanchedent n'avait pas pu être entendu pendant la durée de l'instruction, car il était en fuite au Maroc. Il n'a pas non plus assisté à l'audience, affirmant être malade et refusant de sortir de sa cellule. Il a demandé à son avocat de ne pas le représenter à l'audience.

"Celui qui dirige, gère, organise et sanctionne"

Pour faire tomber ce réseau, les policiers avaient mobilisé d'importants moyens à Vannes et dans des communes alentours : écoutes, filatures, surveillances, caméras installées dans une chambre d'hôtel de Vannes ou en extérieur. Ils surveillaient plusieurs quartiers de Vannes, où les membres du réseau enterraient des dizaines de kilos de stupéfiants avant de venir les chercher pour conditionner la marchandise.

Plusieurs témoignages ont désigné le prévenu Roberto Blanchedent comme le chef du réseau organisant tout depuis le Maroc. Ce Morbihannais de 32 ans, déjà condamné une vingtaine de fois dont six fois pour trafic de stupéfiants, "est celui qui dirige, gère, organise et sanctionne aussi", a détaillé la procureure. Cette dernière estime que 15 kilos de résine de cannabis était écoulée par semaine, "soit plus d'une tonne sur la période concernée", sans oublier "les quatre kilos hebdomadaires de cocaïne".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.