Indre-et-Loire : 475 kilos de cannabis saisis au terme d'une course-poursuite

Une course-poursuite s'est engagée lundi en Indre-et-Loire entre les douaniers et un conducteur qui refusait d'être contrôlé. À bord de son véhicule, 475 kilos de résine de cannabis ont été saisis.

Des douaniers procédant à un contrôle (photo d\'illustration).
Des douaniers procédant à un contrôle (photo d'illustration). (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

C'est l'une des plus importantes saisies de cannabis jamais effectuées en Indre-et-Loire. Elle a nécessité une course-poursuite, elle aussi plutôt rare. Une voiture a été interceptée lundi 16 janvier au matin dans le sud du département avec à son bord 475 kilos de résine de cannabis, rapporte France Bleu Touraine. Le conducteur a été arrêté. Il pourrait rester en garde à vue jusqu'à vendredi.

L'arrestation a été mouvementée. Lundi, les douaniers repèrent le véhicule sortant de l'autoroute A10 à Sainte-Maure-de-Touraine. Ils entreprennent de le contrôler. Le conducteur refuse d'obtempérer et une course-poursuite s'engage sur plusieurs kilomètres. Le véhicule termine finalement sa course dans le fossé entre Noyant-de-Touraine et Maillé.

Troisième plus grosse saisie de cannabis en Indre-et-Loire

À l'intérieur, les douaniers découvrent une énorme quantité de drogue : 475  kilos de cannabis, en provenance du Maroc. De mémoire d'enquêteurs, c'est la troisième plus importante saisie de cannabis en Indre-et-Loire, après les saisies records de mai 2013 (2,1 tonnes dans un camion) et septembre 2012 (710 kg).

La valeur marchande du cannabis saisi lundi est estimée est estimée à plus de 3 millions d’euros sur le marché illicite de la revente au détail de stupéfiants, selon les douaniers. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Tours. Les policiers cherchent à connaître la destination finale de la marchandise, qui pourrait être l’Ile-de-France.

Après la probable mise en examen du conducteur, l'enquête sera confiée à un juge d'instruction qui tentera de remonter la filière. Le trafiquant interpellé lundi encourt jusqu'à 30 ans de prison.