Birmanie : un demi-milliard de dollars de drogues brûlé par les autorités

Cette opération symbolique a eu lieu à l'occasion de la journée internationale contre l'abus et le trafic de drogue.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des drogues illégales sont brûlées lors d'une cérémonie marquant la Journée internationale contre l'abus et le trafic de drogue organisée par les Nations unies, à Rangoun (Birmanie), le 26 juin 2021. (STR / AFP)

De la drogue partie en fumée. Les autorités birmanes ont fait brûler samedi 26 juin pour plus d'un demi-milliard de dollars d'opium, d'héroïne, de méthamphétamine et autres drogues saisies par la police. A Rangoun, la plus grande ville du pays, mais aussi dans les villes de Mandalay et Taunggyi, dans l'Etat Shan, des opérations ont eu lieu à l'occasion de la journée internationale contre l'abus et le trafic de drogue.

Au total, 668 millions de dollars de drogues (dont 224 millions de comprimés de méthamphétamine) ont été brûlés, a précisé la police, qui voulait envoyer un avertissement aux trafiquants.

En dépit des restrictions dues au Covid-19, on a observé récemment "une augmentation constante du marché de la méthamphétamine en Asie de l'Est et du Sud-Est", a souligné l'ONU. L'organisation craint que cela n'augmente encore avec les difficultés actuelles de la Birmanie. Toujours selon l'ONU, l'Etat Shan reste la principale source de cette drogue, qui est souvent envoyée vers les marchés étrangers tels l'Australie et le Japon sous sa forme cristalisée, plus puissante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Drogue

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.