Des congés illimités, l’initiative d’une start-up parisienne qui fait rêver

Les 15 salariés de cette start-up n'ont pas besoin de faire valider leurs congés. Ils peuvent en prendre autant qu'ils veulent et quand ils le souhaitent, à condition de s'accorder entre eux. Un système inspiré de la Silicon Valley.

(Ce système de congés illimités rend l'ambiance de travail plus détendue . Photo d'illustration © Fotolia)

Pour les 15 salariés de cette start-up parisienne, poser ses vacances n’est plus un problème. Les employés peuvent déposer leurs congés quand ils le souhaitent et surtout sans limite de jours. Les employés n’ont pas besoin de faire valider leurs congés par leur patron. 

L’employeur paye tous les mois à ses salariés deux jours et demi de congés, qu’ils en prennent ou pas. Il suffit aux salariés de se coordonner entre eux. Ce système de congés illimités, est importé de la Silicon Valley, aux Etats Unis.

Philippe Laval, le patron de la start-up, spécialisée dans les services de messagerie par Internet assure qu’aucun salarié n’abuse des vacances : "Les gens prennent entre 5 à 8 semaines de vacances, ce qui correspond à un bon accord RTT. La différence c’est la souplesse. C’est une espèce d’auto responsabilisation", explique-t-il.

 

Des congés illimités, l’initiative d’une start-up parisienne qui fait rêver. Reportage de Thomas Pontillon
--'--
--'--

Un système à l'américaine non transposable (avocat)

Ce  système ne peut toutefois pas forcément être adapté à toutes les entreprises, reconnaît le patron. Et il est en marge de la légalité, souligne pour sa part  François Taquet, professeur en droit social, directeur du centre d’études et de recherche en dialogue social (CERDIS) et avocat en droit du travail.

Car dans les faits, la loi ne permet pas cette souplesse : "Tant qu’il n’y a pas de litiges devant les tribunaux, ça ne pose aucune difficulté. Mais l’employeur ne peut pas s’affranchir des règles légales. Les dates de congés payés en font partie. Les congés payés ce n’est pas un truc où l’on fait ce que l’on veut, quand on le veut, à n’importe quel moment", rappelle-t-il.

Congés payés : "L'employeur ne peut pas s'affranchir des règles légales", explique François Taquet, directeur du CERDIS
--'--
--'--

En moyenne, les Français prennent 38 jours de vacances par an.

► A LIRE AUSSI | "Le cadre français est investi corps et âme dans son travail", selon  Marie Pezé, responsable du réseau "Souffrance et travail"