Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Une nouvelle épreuve pour les surirradiés d’Epinal

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

L’affaire des surirradiés d’Epinal revient devant la justice. Au premier jour du procès en appel, les 450 victimes et leurs familles espèrent que la justice sera plus sévère envers l’équipe médicale.

Plusieurs dizaines de surirradiés d’Epinal sont venus avec leurs familles, au Palais de Justice de Paris, assister au procès en appel des médecins jugés pour le plus grave accident de radiothérapie jamais survenu en France. Jean-Robert Villaumé, irradié, souhaite "qu’au moins, ils disent qu’ils se sont trompés, qu’ils s’excusent. Ils savaient, mais ils ne le disaient pas".

Quant au Docteur Michel Aubertel, l’affaire est pour lui aussi un drame. Condamné en première instance à 18 mois de prison ferme, il a fait appel.

La douleur ne le quitte jamais

Près de 15 ans après les premières radiothérapies défectueuses à l’hôpital d’Epinal, des centaines de malades cohabitent chaque jour avec des douleurs terribles. Traité pour un cancer de la prostate, Gérard Perel a eu la vessie brûlée. "Mon petit-fils me demande : ‘papy, c’est quoi le tuyau là ?’", en parlant de la poche qu’il est obligé de garder jour et nuit.

Philippe Stäbler a eu les intestins brûlés. La douleur ne le quitte jamais. "Là, je suis devant vous, je suis debout, tranquille, mais vous ne me verrez jamais quand je suis dans ma salle de bain en train de pleurer comme un gosse". L’an dernier, deux médecins avaient été condamnés à des peines de prison ferme. Le procès en appel doit durer cinq semaines.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débats

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.