13h15, France 2

VIDEO. Travailleurs pauvres : "Le boulot ne me fait pas peur !"

En contrat d'insertion à plein temps, Rachid passe 35 heures par semaine sur des chantiers. Il embauche tous les matins pour 1 014 euros net par mois, soit juste de quoi "vivre un peu et préparer la retraite qui va arriver vite". Extrait de "13h15 le samedi" du 7 février.

Cette vidéo n'est plus disponible

Comme tout travailleur, Rachid se présente ce jour-là de bon matin sur son chantier de la gare du Nord. Sauf qu'il ne vient pas de chez lui, mais de la rue, où il dort. Il enfile son bleu, ses chaussures de sécurité, et prépare ses pots de peinture pour la journée avant de rejoindre ses collègues de travail.

"C'est normal de travailler. Comment je vais manger si je ne travaille pas ?", dit-il, le casque de chantier sur la tête, avant de grimper sur son échafaudage de peintre en bâtiment.

Juste au-dessus du seuil de pauvreté

Combien de voyageurs peuvent imaginer que l'homme qui passe avec application son rouleau de peinture sur les murs de la gare est un travailleur pauvre ? Tous les jours au travail pour 1 014 euros net par mois, c'est vivre avec à peine plus que le seuil de pauvreté !

"Je me sens très bien. Le boulot ne me fait pas peur, et tant que le boulot ne me fait pas peur, ça va !", affirme Rachid, 50 ans, qui pense également à sa retraite, "parce que dix ans, ça passe vite"... Et l'avenir s'éclaircit quand même un peu, car un patron vient de lui proposer une petite chambre indépendante à un prix abordable...