VIDEO. Le discours historique de Simone Veil

Il y a quarante ans, Simone Veil prononçait un discours révolutionnaire en faveur de l'avortement.

France 2

C’était il y a tout juste 40 ans. Vendredi 26 novembre 1974, Simone Veil, alors ministre de la Santé sous Giscard d'Estaing, porte l'un des plus grands projets de loi de cette mandature: la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

L’Assemblée nationale ne compte alors que neuf femmes pour 481 hommes. Face aux députés, la ministre prononce son discours. "Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes. C’est toujours un drame", explique Simone Veil.

Injures et attaques

Mais son projet divise. Certains députés n’hésitent pas à lui présenter des embryons congelés dans du formol avant de lui lancer : "Ces embryons humains, vous accepterez madame, de les voir jetés aux fours crématoires".

Mais la ministre de la Santé persiste et signe. Trois jours après, le 29 novembre 1974, l’interruption volontaire de grossesse est légalisée. Aujourd’hui, la loi Veil permet à des milliers de femmes d’interrompre librement leur grossesse.

Le JT
Les autres sujets du JT
Simone Veil, ministre de la Santé, à la tribune de l\'Assemblée nationale pour défendre la légalisation de l\'avortement, le 26 novembre 1974.
Simone Veil, ministre de la Santé, à la tribune de l'Assemblée nationale pour défendre la légalisation de l'avortement, le 26 novembre 1974. (AFP)