Les Français divisés sur l'accueil des réfugiés

À l'heure des premières arrivées de réfugiés ce 9 septembre dans l'hexagone, une équipe de France 2 a voulu rencontrer des Français pour connaître leurs impressions sur le sujet.

France 2

Des réfugiés syriens sur les rives de l'Yonne, la presse locale vient d'en faire sa une. Ils seront 120 à être accueillis dans l'Yonne. "Seulement 120, on pourrait en accueillir plus", commente une femme.
Un autre estime que "On ne peut pas dire que c'est mal, mais maintenant que va-t-on faire de ces gens-là ? Je suis d'accord que dans les années 70 quand il y avait une croissance importante que des gens viennent, travaillent, c'est fantastique, mais maintenant il n'y a plus de boulot. Il faut que les gens travaillent. Il ne peut pas y avoir une partie des gens qui peuvent nourrir une autre partie. Il y a aussi un autre problème dont on ne parle pas. Il y a 90% d'hommes, ils ont des familles, après il y aura le regroupement familial donc si c'est 1 000 personnes qui arrivent, ça en fait 4 000 ou 5 000. C'est ce que je crains aussi."

Familles syriennes

Il y a six mois, trois familles syriennes se sont installées dans la ville de Joigny, une des villes les plus pauvres de France. Dans les environs, leurs arrivées font débat. Pourtant Joigny est historiquement une terre d'immigration. Pour le maire, il faut désormais expliquer et rassurer la population.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants attendent un ferry dans le port de l\'île de Lesbos, en Grèce, le 7 septembre 2015.
Des migrants attendent un ferry dans le port de l'île de Lesbos, en Grèce, le 7 septembre 2015. (ANGELOS TZORTZINIS / AFP)