L'agro-écologie intensive, un concept à la mode

Les agriculteurs non-bio sont de plus en plus nombreux à tenter de réduire leurs coûts, dans une démarche à la fois écologique et économique.

FRANCE 3

Ce n'est pas parce qu'on élève des porcs qu'on doit dénaturer le paysage. Au lieu d'un cadre industriel froid, Isabelle Verdier a choisi de construire une exploitation en bois, très lumineuse. Une façon de travailler dans de meilleures conditions et d'améliorer le cadre de vie de ses truies.

"Elles sont beaucoup plus calmes, et si on doit les vacciner, elles ne bougent pas", commente-t-elle.

Cette éleveuse a aussi choisi de traiter ses porcelets grâce à l'homéopathie, pour renforcer leurs défenses immunitaires tout en supprimant l'usage des antibiotiques. Ces bêtes seront ensuite vendues sous le label "sans antibiotiques", avec un coût vétérinaire moindre.

Consommer moins, payer moins

Cette sensibilisation écologique est de plus en plus fréquente chez les agriculteurs, qu'ils soient éleveurs ou céréaliers. Et moins de machines et de produits chimiques, c'est aussi un avantage économique.

Le JT
Les autres sujets du JT