Cet article date de plus de six ans.

GPA : Sarah a fait appel à des mères porteuses et témoigne dans un livre

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Alors que la gestation pour autrui est interdite en France, près de 500 familles y auraient recours chaque année, en se rendant à l'étranger.

Chaque année 500 familles françaises auraient recours à la GPA, pourtant interdite dans le pays. Une femme témoigne dans un livre et explique pourquoi elle a fait appel à une mère porteuse américaine. Une équipe de France 3 l'a rencontrée.
Après un cancer de l'utérus, Sarah apprend qu'elle ne peut pas porter d'enfants. Alors que ses ovules ont étaient fécondées par le sperme de son époux, elle doit trouver un ventre pour accueillir les embryons.  

Les enfants n'ont pas de papiers

Grâce à des proches, le couple rencontre Aimee, une Américaine qui va porter leur petit Oscar. Parmi les critères sélectionnés par Sarah : les motivations de la mère porteuse. "Les femmes qui sont absolument comblées par la maternité", précise la mère de famille, au micro de France 3.
Les deux familles ont échangé par mails et par vidéos avant de se retrouver dans le Colorado pour l'accouchement.
Mais la GPA étant interdite en France, les enfants du couple n'ont pas de papiers et de livret de famille.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débats

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.