Cet article date de plus de quatre ans.

Fichier TES : des voix s'élèvent jusqu'au gouvernement

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Fichier TES : des voix s'élèvent jusqu'au gouvernement
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le fichier "Titres électroniques sécurisés", lancé il y a une semaine par le ministère de l'Intérieur, fait polémique jusqu'au sein du gouvernement.

Les empreintes de 60 millions de Français vont désormais correspondre à un nom et à une adresse. Dans un fichier géant, il regroupera toutes les données personnelles des passeports et cartes d'identité, de la taille à la couleur des yeux. Et le décret créant le titre électronique sécurisé a été publié au journal officiel du 30 octobre. Mais en informatique, il y a des bugs. La secrétaire d'État chargée du numérique, Axelle Lemaire, confie à la presse qu'elle n'était pas au courant : "Ce décret a été pris en douce par le ministère de l'Intérieur un dimanche de la Toussaint... C'est un dysfonctionnement majeur", a-t-elle estimé.

La CNIL veut un débat

Pour la secrétaire d'État, tout regrouper dans un même fichier pose de réels problèmes de sécurité. L'argument a été repris par tous les spécialistes. La CNIL, Commission nationale de l'informatique et des libertés, demande un débat au Parlement et le Conseil national du numérique demande le retrait du décret. En déplacement à Calais, lundi 7 novembre, le ministre de l'Intérieur a refusé de polémiquer avec un membre du gouvernement, même s'il a répété qu'il était impossible de pirater le fichier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débats

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.