Crise aux Antilles : "L'autonomie n'est pas la priorité", selon la vice-présidente de la région Guadeloupe

Publié Mis à jour
Guadeloupe : "l'autonomie n'est pas la priorité", rapporte la vice-présidente de la région
Franceinfo
Article rédigé par
Sylvie Gustave-dit-Duflot - franceinfo
France Télévisions

Sylvie Gustave dit Duflo était l'invitée du JT de 23 heures de la chaîne franceinfo, samedi. Elle donne son avis sur la proposition d'autonomie, formulée par le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu

En Guadeloupe, une réforme institutionnelle concernant l'autonomie de l'archipel pourrait-elle calmer les tensions ? Les habitants attendent une résolution de la crise sociale qui agite le territoire depuis près de deux semaines, sur fond d’opposition à l’obligation vaccinale des soignants et du pass sanitaire, estime la vice-présidente de la région Guadeloupe, Sylvie Gustave dit Duflo, invitée du 23 Heures de la chaîne franceinfo, samedi 27 novembre.  "L'autonomie n'était pas sur la plateforme de revendications des syndicalistes [qui ont appelé à la grève générale]. Nous devons apporter des solutions à la plateforme de revendications en répondant aux questions sur l'obligation vaccinale, la réintégration du personnel soignant suspendu. Et nous voulons aussi apporter une réponse à la jeunesse de Guadeloupe", explique-t-elle.

"Les régions souhaitent plus de décentralisation"

L'autonomie ne semblait pas être une revendication d'une majorité de Guadeloupéens. Pourquoi le gouvernement français a-t-il souhaité mettre ce débat sur la table ? "Il faut savoir que l'autonomie, c'était une plateforme mise en place par l'ancien président de la région. Il voulait plus de responsabilités de manière locale. Ce n'est pas qu'une volonté de la Guadeloupe, d'une manière générale, les régions souhaitent plus de décentralisation", ajoute la vice-présidente de la région Guadeloupe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.