Couvre-feu : le casse-tête des commerçants

Le couvre-feu prend effet mardi 15 décembre à 20 heures. Partout en France, les commerces sont contraints de s’adapter à cette nouvelle mesure. 

France 3

À Val d’Yerres (Essonne), le supermarché va devoir fermer ses portes un peu avant 20 heures, alors qu’il ferme habituellement à 21 heures. Les clients redoutent une cohue dans les rayons. "Vu que ça ferme plus tôt et qu’il y a beaucoup de gens qui travaillent, la dernière heure, c’est là où tout le monde va venir se précipiter", commente une femme. À Lyon (Rhône), le centre commercial doit composer avec les moyens du bord. "L’hypermarché va ouvrir plus tôt, dès 7h30, à compter du samedi 19 […] et les commerçants sont évidemment invités aussi à ouvrir un petit peu plus tôt", confie le directeur, Benjamin Tardy. 

De nouvelles pertes en perspective 

Selon l’Alliance du commerce, jusqu’à 10 % des transactions sont conclues après 19 heures dans les grands magasins et le secteur de l’habillement. Les restaurateurs aussi craignent ce couvre-feu, puisque la vente à emporter n’est plus autorisée après 20 heures. "Il faut commander à 17h30 pour manger à 20 heures, commente Fabien Missegue, responsable d’une pizzeria. À emporter, généralement c’est sur place, et il faut manger de suite.À Dijon (Côte-d’Or) aussi, on s’organise. "Toutes les personnes que nous avons interrogées aujourd’hui nous ont confiés que ces nouvelles mesures n’auraient que peu d’incidence sur leur quotidien, rapporte Guillaume Desmalles, journaliste France Télévisions en duplex depuis Dijon. […] Les Dijonnais ont pris l’habitude d’adapter leur mode de vie." 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme fait ses courses au supermarché, le 1er décembre 2020. (photo d\'illustration)
Un homme fait ses courses au supermarché, le 1er décembre 2020. (photo d'illustration) (KOEN VAN WEEL / ANP MAG / AFP)