Couvre-feu à 23 heures : faut-il le supprimer avant le 30 juin ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Couvre-feu à 23 heures : faut-il le supprimer avant le 30 juin ?
France 2
Article rédigé par
E.Prigent, D.Sebastien, T.Germain, P.Evêque - France 2
France Télévisions

Certains responsables politiques et médecins réclament une suppression du couvre-feu à 23 heures, et ce avant la date du 30 juin. Les policiers ont de plus en plus de mal à le faire respecter, et l'intérêt de la mesure fait débat. 

À Lyon (Rhône), l'ambiance estivale est désormais bien installée. Plus que jamais, le couvre-feu à 23 heures divise. "Je me suis fait vacciner, donc je ne vois plus trop où est le problème", commente une riveraine, tandis qu'une autre estime qu'il "faut le maintenir". Alors que les taux de contamination et d'hospitalisations sont en baisse, le couvre-feu nuit également au chiffre d'affaires des cafetiers. Le supprimer sera pour eux une bonne nouvelle, même si la crainte d'un rebond de l'épidémie fait relativiser. "Le problème c'est que ça freine les gens. Ils se disent 'je n'ai pas envie de venir au restaurant à 22 heures, pour rester une heure à table'", commente Mélanie Gambs, restauratrice. 

Rester prudent 

Cependant, le virus circule toujours dans la ville. "La vaccination stagne. On voit que le respect des mesures barrières, le port du masque, la distanciation s'affaiblit, or nous sommes encore dans une période d'extrême incertitude sur l'évolution de l'épidémie", explique le Dr. Vincent Rébeillé-Borgella, qui appelle donc à la prudence. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Couvre-feu

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.