Alpes-Maritimes : le couvre-feu divise les élus

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Alpes-Maritimes : le couvre-feu divise les élus
France 3
Article rédigé par
Henri Migout - France 3
France Télévisions

Dans les Alpes-Maritimes, le couvre-feu avancé à 18h est loin de faire l'unanimité auprès des élus. Henri Migout, journaliste pour France Télévisions, est en direct de Nice, samedi 2 janvier.

Dans le département des Alpes-Maritimes, l'avancée du couvre-feu à 18h ne fait pas l'unanimité auprès des élus. Henri Migout, journaliste pour France Télévisions, est en direct de Nice (Alpes-Maritimes), samedi 2 janvier. Le maire de Nice et président de la métropole, Christian Estrosi, a demandé des mesures fortes pendant les fêtes. Le préfet a ensuite adopté la mesure de couvre-feu à 18h. "Ensuite ce sont les maires de l'ouest du département, Antibes, Cannes, Grasse, et le président du département, qui ont publié un communiqué commun, ils dénoncent le couvre-feu", rapporte le journaliste. 

Aucun consensus politique autour de cette mesure 

Selon ces derniers, il serait prouvé que peu d'interaction sociale se font entre 18h et 20h. Le couvre-feu pousserait les consommateurs dans les grandes surfaces. "Le ton est monté, Jean Leonetti, maire d'Antibes, a dit qu'il n'y avait pas de concertation, que c'était juste de l'information et que les relations entre les maires de l'ouest du département et les services de l'état étaient considérablement altérées", explique Henri Migout. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.