Covid-19 : le couvre-feu à 18 heures "sera sans bénéfice sanitaire", estime le maire de Metz, qui plaide pour un reconfinement

François Grosdidier, le maire LR de Metz , s'alarme de l'approche "du seuil de saturation des urgences."

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Grosdidier en 2019 lors de la campagne des européennes. (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

L'instauration d'un couvre-feu à 18 heures dans 15 départements dont la Moselle est "absurde", a réagi samedi 2 janvier sur franceinfo le maire LR de Metz François Grosdidier, plaidant plutôt pour un "confinement, à la manière du premier" pour désengorger les hôpitaux en proie à la crise sanitaire du coronavirus.

"La seule façon qui est efficace c'est un confinement, à la manière du premier, quand les lycéens, les collégiens et les salariés qui ne sont pas absolument indispensables à l'alimentation ou aux services de secours restent à la maison. Cela fonctionne" estime l'élu.

"C'est absurde. Lorsque nous approchons du seuil de saturation des urgences, il faut appuyer sur le frein."

François Grosdidier

à franceinfo

Le couvre-feu à 18 heures "sera sans bénéfice sanitaire mais ça complique infiniment la vie des citoyens. Imaginez que 100 000 mosellans vont travailler tous les jours au Luxembourg. Ils ont plus d'une heure de trajet, vont devoir partir plus tôt de leur lieu de travail, ne vont pas pouvoir faire les courses alimentaires avant de rentrer chez eux. C'est juste impossible", s'est agacé François Grosdidier, estimant que le gouvernement prend cette mesure pour "se donner bonne conscience".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.