Cet article date de plus de deux ans.

Cher : deux membres d'une association turque présentent leurs excuses, après avoir refusé de serrer la main de la préfète

Fin avril, ils avaient refusé de serrer la main à la préfète du Cher, Catherine Ferrier, au motif qu'elle était une femme. Leur lettre d'excuses a été publiée mercredi sur Twitter, rapporte France Bleu Berry.

Article rédigé par
avec France Bleu Berry - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Catherine Ferrier, la préfète du Cher. (MAXPPP)

Deux membres musulmans d'une association turque de Vierzon (Cher) ont présenté leurs excuses à la préfète du Cher, après avoir refusé de lui serrer la main, au motif qu'elle est une femme, lors d'une cérémonie d'hommage au colonel Beltrame, rapporte, mercredi 4 avril, France Bleu Berry.

L'incident s'était produit le 28 avril à Bourges, lors d'un hommage à Arnaud Beltrame, le gendarme tué par Radouane Lakdim lors de l'attaque du Super U de Trèbes, dans l'Aude. Deux membres de l'association turque Ditib avaient refusé de serrer la main de la préfète du Cher, Catherine Ferrier. La préfète explique ne pas avoir voulu faire de scandale sur l'instant, alors que l'heure était à l'union nationale, mais qu'elle n'avait pas toléré l'incident et exigé ces excuses.

Leur lettre publiée sur Twitter

La représentante de l'État dans le Cher a publié mercredi, sur les profils Facebook et Twitter de la préfecture, les lettres d'excuses de l'association et des deux personnes concernées. "Nous tenons sincèrement à nous excuser si notre acte vous a blessée ou offensée, sachez qu'il n'était pas prémédité et en aucun cas politique", écrivent les deux hommes. De son côté, le président de l'association Ditib assure que "nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que de tels événements ne se reproduisent plus".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.