Cet article date de plus d'un an.

Changement d'heure : huit Français sur dix inquiets pour leur sécurité sur la route, selon une étude menée par les assureurs

L'association Assurance Prévention rappelle que le nombre d'accidents impliquant les piétons augmente de 50% dans les semaines suivant le passage à l'hiver.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un piéton traverse la rue sur "Flowell", un sentier piétonnier éclairé développé par le groupe de construction Colas, pour prévenir les accidents, le 18 novembre 2021, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Alors que le passage à l'heure d'hiver interviendra dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre, 82% des Français se disent inquiets pour leur sécurité sur la route, selon une étude* menée par l'association Assurance Prévention qui regroupe les assureurs de France et consultée par franceinfo.

>> Vrai ou faux. Est-ce que le changement d'heure est encore efficace pour faire des économies d'énergie ?

En effet, la nuit tombant une heure plus tôt, les piétons, cyclistes et utilisateurs de trottinettes seront moins visibles sur la voie publique et n'adoptent toujours pas les bons réflexes, selon cette même étude. Or, chaque année, rappelle l'association d'assureurs, le nombre d'accidents impliquant les piétons augmente de 50% dans les semaines suivant le passage à l'hiver.

Les cyclistes interrogés sont les plus nombreux (90%) à déclarer se sentir vulnérables, suivis des conducteurs de deux-roues motorisés (à 85%) et des utilisateurs de trottinettes électriques et autres engins de déplacement personnel motorisés (82%). Dans le même temps, la moitié des cyclistes ne porte pas systématiquement d'accessoires réfléchissants, 38% des utilisateurs de trottinettes électriques n'allument pas systématiquement leurs feux, et 27% des piétons n'empruntent pas systématiquement les trottoirs lorsque la visibilité est réduite.

Il y a 85% des Français interrogés par Assurance Prévention qui indiquent tout de même qu'ils vont prendre plus de précautions pour garantir leur sécurité sur la voie publique. Concrètement, 69% des piétons pensent qu'ils vont maintenant porter un accessoire réfléchissant et 92% des cyclistes vont penser à allumer leurs feux.


*Cette étude de l'association Assurance Prévention a été réalisée auprès d'un échantillon de 2 039 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.