Cet article date de plus de sept ans.

Des proches de Sarkozy mettent en cause l'impartialité d'une juge

Claire Thépaut, membre du Syndicat de la magistrature, classé à gauche, est accusée par une partie de la droite de manquer d'impartialité.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Christian Estrosi et Nicolas Sarkozy, en septembre 2010 à Montbard (Côte-d'Or). (PHILIPPE WOJAZER / AFP)

Les deux magistrates ayant mis en examen Nicolas Sarkozy, mercredi 2 juillet, ont-elles agi en toute impartialité ? Les premières réactions des proches de l'ancien président tendent à mettre en cause la juge Claire Thépaut. Sur Twitter, Nadine Morano lui reproche directement d'avoir "écrit une tribune à charge [contre Nicolas Sarkozy] dans Mediapart en 2012".

Mise en examen de Sarkozy : suivez la situation en direct

En réalité, Claire Thépaut, membre du Syndicat de la magistrature, classé à gauche, n'a jamais écrit ni signé une telle tribune. Elle a simplement répondu aux questions d'un journaliste de Mediapart, deux jours après l'élection de François Hollande, dans le cadre d'un article sur la situation au tribunal de Bobigny, où elle officiait alors.

"Ce qui est certain, c'est que nous aspirons tous à retrouver du calme, de la sérénité et de la confiance", affirmait-elle dans cet article après la défaite de Nicolas Sarkozy. Lorsqu'il n'était encore que ministre de l'Intérieur, en 2006, celui-ci s'en était publiquement pris aux juges de Bobigny, les accusant de laxisme face à une délinquance en hausse en Seine-Saint-Denis.

En 2012, une violente lettre du syndicat à Nicolas Sarkozy 

Christian Estrosi, sur France Info, a lui aussi mis en cause l'impartialité de la juge, sans la nommer : "Tout cela se fait sous la férule de juges qui ont alimenté le 'mur des cons'. Ce même juge a fait publiquement campagne contre [Nicolas Sarkozy], pour le Parti socialiste", croit-il savoir.

Le député-maire de Nice fait certainement référence à une lettre ouverte au vitriol du Syndicat de la magistrature, publiée début mai 2012, appelant à ne pas voter pour Nicolas Sarkozy à la présidentielle. "Vous avez alimenté la défiance à l’égard de la justice. Non seulement parce que vous l'avez constamment et mensongèrement accusée de 'laxisme', avec la légitimité et l’autorité qui étaient la vôtre [sic], mais aussi parce que vous l'avez transformée en machine de guerre contre certaines catégories de la population qui la perçoivent selon une image négative inversée", écrivait alors le syndicat, dans ce texte signé de son président, Matthieu Bonduelle.

Un texte qu'il semble difficile d'attribuer à Claire Thépaut. Présentée par Le Figaro comme déléguée du Syndicat de la magistrature en région parisienne pendant plusieurs années, la magistrate n'a jamais été membre du bureau national du syndicat, assure ce dernier, contacté par francetv info.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaires Sarkozy

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.